Jeudi 19 septembre 2019 | Dernière mise à jour 23:05

ONU Ban Ki-moon fait ses adieux, «comme Cendrillon»

Le 1er janvier, après dix ans à la tête des Nations unies, M. Ban passe le relais au Portugais Antonio Guterres.

On prête à Ban Ki-moon l'intention de briguer la présidence en Corée du Sud.

On prête à Ban Ki-moon l'intention de briguer la présidence en Corée du Sud.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je me sens un peu comme Cendrillon», a plaisanté le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon en faisant vendredi ses adieux au personnel des Nations unies. «Demain à minuit tout va changer», a-t-il expliqué, provoquant les rires des employés et diplomates réunis.

Avant que son carrosse ne se transforme en citrouille, M. Ban aura le privilège de donner le top départ de l'année 2017 à Times Square à New York, en déclenchant le traditionnel compte à rebours. «Je vais perdre mon boulot devant des millions de personnes», a-t-il ironisé.

Le 1er janvier, après dix ans à la tête des Nations unies, M. Ban passe le relais au Portugais Antonio Guterres. Celui-ci arrivera mardi 3 janvier - lundi est un jour férié - à 9 heures précises au siège de l'ONU pour sa première journée de travail.

Retour en Corée du Sud

En dix ans, M. Ban s'est voulu «la voix de ceux qui n'ont pas voix au chapitre» et l'avocat «de ceux qui sont laissés pour compte ou sans défense», a-t-il affirmé en exhortant le personnel de l'ONU «à continuer». Il a cité parmi ses priorités le développement durable, la lutte contre le changement climatique et la promotion des femmes et des jeunes.

Après un long périple dans les couloirs de l'ONU, ponctué de fréquents arrêts pour serrer des mains ou répondre aux applaudissements, il a quitté le bâtiment à bord d'une Mercedes noire.

L'ancien ministre sud-coréen des Affaires étrangères a prévu de rentrer en Corée du Sud à la mi-janvier. On lui prête l'intention de briguer la présidence de ce pays. (ats/nxp)

Créé: 30.12.2016, 21h50

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.