Lundi 21 octobre 2019 | Dernière mise à jour 09:25

Nigeria Un baptême vire au drame: au moins 16 morts

Une attaque dans l'Etat de Nasarawa, au Nigeria, a fait plusieurs morts, dimanche soir.

Image: Twitter@Ayobami Adunbi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au moins seize personnes ont été tuées et quatorze blessées par des hommes armés dimanche soir pendant une fête de baptême dans un village situé dans le centre du Nigeria, région au coeur du conflit pastoral, a annoncé mardi la police. Les parents et leur bébé figurent parmi les personnes tuées, ont indiqué des habitants, décrivant cette attaque comme le dernier épisode sanglant dans un conflit opposant des agriculteurs et des pasteurs semi-nomades se déplaçant avec leurs troupeaux.

L'attaque s'est produite dans l'Etat de Nasarawa, région durement touchée par des violences qui ont déjà fait des milliers de morts. Des hommes armés ont ouvert le feu sur des invités ainsi que les parents et leur nouveau-né dans le village de Numa. «L'attaque s'est produite pendant une fête, la nuit», a déclaré à l'AFP un responsable de la police, Umar Shehu Nadada. «Des hommes non identifiés ont tué seize personnes et en ont blessé 14».

Nomades pointés du doigt

Numa est un village agricole où vivent des membres de l'ethnie Mada, en conflit ouvert avec les éleveurs peuls. Des habitants ont accusé les nomades pour cette attaque, déclarant que le groupe d'hommes armés était arrivé trois heures après le crépuscule pour rejoindre la fête avant d'ouvrir le feu sur les invités.

«Nous croyons que les attaquants sont des Fulani (Peuls) ils ont fait croire qu'ils venaient pour participer à la fête avec la famille», a déclaré un habitant, Emmanuel Kato. «La fête battait son plein quand ils ont sorti leurs armes et commencé à tirer sur les gens, tuant seize personnes et blessant de nombreuses autres personnes», a-t-il ajouté, soulignant qu'une femme enceinte faisait également partie des morts.

Région, théâtre d'affrontements meurtriers

Philip Gyunka, sénateur à l'Assemblée nationale représentant la région, a déclaré que l'attaque était la conséquence d'un récent conflit entre les Mada et les Fulani. L'Etat de Nasarawa est situé dans le centre du pays, marquant la division entre le nord à majorité musulmane et le sud à prédominance chrétienne.

La région a été le théâtre d'affrontements meurtriers entre éleveurs Fulani et agriculteurs à propos de terres, de pâturages et d'eau, depuis des années. (afp/nxp)

Créé: 16.04.2019, 16h35


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.