Dimanche 17 novembre 2019 | Dernière mise à jour 14:21

Poupée Barbie a 60 ans, sans une ride

Blonde ou brune, longiligne ou ronde, la célèbre poupée qui séduit toujours les enfants se démène pour rester au goût du jour, jusque sur les réseaux sociaux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La poupée Barbie fête ce samedi son 60e anniversaire, sans une ride.

«Soixante ans, c'est énorme dans une industrie du jouet où, aujourd'hui, un succès dure entre trois et cinq ans», lance fièrement Nathan Baynard, directeur mondial du marketing pour la poupée Barbie.

Malgré la concurrence de plus en plus rude, il s'en vend chaque année 58 millions d'exemplaires, dans plus de 150 pays. La marque est aussi connue que Coca-Cola ou McDonald's, explique le responsable. Au total, plus d'un milliard de poupées Barbie se sont vendues depuis sa présentation au salon du jouet de New York, le 9 mars 1959.

Diminutif de Barbara

Sa «mère» n'est autre que la cofondatrice de Mattel, Ruth Handler, qui a eu l'idée de cette poupée en regardant ses propres enfants. «Sa fille Barbara n'avait qu'un choix limité de jouets: des poupons. Le seul rôle dans lequel elle pouvait se projeter était celui de mère, alors que son fils s'imaginait astronaute, cowboy ou pilote», explique Nathan Baynard.

C'est ainsi qu'elle a créé «Barbie» (diminutif du prénom de sa fille), poupée adulte aux formes très féminines, pour «montrer aux petites filles qu'elles pouvaient devenir qui elles voulaient. En 1959, c'était une idée choc», qui remportera un succès immédiat, avec 300'000 poupées vendues la première année, souligne M. Baynard.

Avec ses allures de pin-up, la première Barbie n'avait à première vue rien d'une féministe. «Elle correspondait aux canons de beauté de son temps» et ses mensurations irréalistes, qui ont depuis lors été revues par Mattel, étaient «adaptées aux tissus disponibles à l'époque», plaide Carlyle Nuera, l'un des designers de la marque.

Actuellement, «55% des poupées que nous vendons dans le monde n'ont ni les cheveux blonds, ni les yeux bleus», insiste Lisa McKnight, directrice générale de la marque Barbie. (ats/nxp)

Créé: 09.03.2019, 07h39

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.