Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 19:39

Mexique Basse-Californie: tempête tropicale en vue

La tempête tropicale Bud menace la station balnéaire de Los Cabos, en Basse-Californie.

La plage à Los Cabos. (13 juin 2018)

La plage à Los Cabos. (13 juin 2018) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les autorités mexicaines ont déclenché jeudi l'«alerte rouge» dans la station balnéaire de Los Cabos, en Basse-Californie du sud (nord-ouest), à l'approche de la tempête tropicale Bud.

Les autorités vont évacuer 9000 personnes dans des zones exposées au risque d'inondation notamment, a indiqué le responsable des services d'urgence de cet Etat, Carlos Alfredo Godinez. «Nous sommes en train d'évacuer des familles, au besoin par la force», a confirmé un responsable local.

Les deux aéroports ont été fermés, dont l'aéroport international qui accueille quotidiennement une centaine de vols. Plus de 20'000 touristes se trouvent actuellement dans cette station très appréciée des touristes américains et canadiens, selon le responsable du tourisme de cet Etat, Luis Araiza.

Les écoles ont été fermées à Los Cabos et à La Paz, la capitale de l'Etat. La tempête tropicale Bud se déplace à la vitesse de 11 km/h et s'apprêtait à toucher dans les prochaines heures la péninsule avec des vents à 75 km/h, a indiqué le Centre américain des ouragans (NHC) à minuit GMT. Bud, qui était classé mardi ouragan de catégorie 4, a perdu de sa force en progressant vers les côtes mexicaines. (afp/nxp)

Créé: 15.06.2018, 04h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Monde