Samedi 15 décembre 2018 | Dernière mise à jour 00:05

Complots «Benalla n’a jamais été mon amant», rigole Macron

Le président français a tordu le cou avec humour à une rumeur autour de l'«affaire Benalla». Reste que les complotistes s’en donnent à cœur joie. Exemples.

Emmanuel Macron et son désormais ex-collaborateur Alexandre Benalla, photographiés en février dernier.

Emmanuel Macron et son désormais ex-collaborateur Alexandre Benalla, photographiés en février dernier. Image: Ludovic Marin/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis le début de l’affaire Benalla, le 18 juillet dernier, les rumeurs louches et les théories du complot pullulent. Voici les principales.

Macron et Benalla ont une liaison

Chargé de mission auprès du chef de cabinet d’Emmanuel Macron, Alexandre Benalla a frappé un manifestant le 1er mai. Puis n’avait été «que» suspendu 15 jours. Serait-il protégé? Peut-être par le président français lui-même car ils ont une liaison... Cette étonnante rumeur a gonflé sur les réseaux sociaux. Jusqu’à ce qu’Emmanuel Macron ne la balaye d’un trait d’humour. «Alexandre Benalla n’a jamais détenu le code nucléaire. Alexandre Benalla n’a jamais occupé un 300 m2 à l’Alma. Alexandre Benalla n’a jamais été mon amant», a-t-il ironisé devant des élus de son parti.

L’humour mis hors la loi

Le site parodique belge Nordpresse a affirmé que ses articles délirants sur l’affaire ont été massivement censurés sur Facebook, qui a plaidé un problème technique. Reste que certains ont imaginé une intervention au sommet de l’État français pour museler l’indésirable site. «Comment nomme-t-on un régime qui met l’humour hors la loi?» a par exemple tweeté Aude Lancelin, proche de la France insoumise. «Difficile, pourtant, de croire à un complot élyséen visant à faire taire un site à vocation… humoristique», commente Le Parisien. Qui rappelle que Nordpresse a par exemple publié l’article: «Benalla retenait en otage la famille de l’arbitre de la demi-finale France-Belgique.» Pas vraiment de quoi faire trembler l’Élysée.

L’agent secret Benalla

«Sources informées» à l’appui, le site Algeriepatriotique a affirmé qu’Alexandre Benalla est en fait un agent infiltré des services secrets marocains. Et écrit: «aucun média français n’a cherché à connaître le secret qui se cache derrière son ascension fulgurante depuis François Hollande jusqu’à Emmanuel Macron.» Une théorie basée sur pas grand-chose en l’état. Et ce site n’est pas connu pour sa fiabilité. Il y a trois ans il diffusait une fake news repérée par Europe 1. Elle prétendait que le grand mufti saoudien avait autorisé tout homme «à se nourrir d’une partie ou de tout le corps de sa femme au cas où il aurait été saisi par une faim extrême.» Ou pas.

Encore un coup des francs-maçons

Un grand classique: pointer la franc-maçonnerie. Alexandre Benalla est franc-maçon, a révélé la presse française. Tout comme le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, qui l’assume publiquement depuis longtemps. Louche? En tout cas ils n’appartiennent pas à la même loge. Benalla a été initié au sein de la loge les Chevaliers de l’espérance de la Grande Loge nationale française (GLNF). Mais il n’est qu’apprenti et peu assidu. «Il n’est pas venu souvent: deux ou trois fois peut-être», assure le grand maître de la GLNF Jean-Pierre Servel dans Le Figaro. Tout ça ne semble pas bien solide.

Benalla est un voleur d’ADN

L’observatoire du complotisme Conspiracy Watch a repéré une thèse fabuleuse: Alexandre Benalla ferait partie d’un groupe de «barbouzes» qui prélève l’ADN d’opposants à leur insu! Cette théorie a par exemple été relayée par l’élue écologique Caroline Mécary sur France Info: «Cela renforce la suspicion que M. Benalla faisait autre chose ou en tout cas était chargé d’une mission sur place dont on n’a pas forcément envie de parler. Et dont la rumeur dit qu’il s’agirait en réalité de collecter un certain nombre d’éléments permettant d’identifier, au travers des ADN, les personnes opposantes à Emmanuel Macron.» Opération secrète et illégale orchestrée depuis le plus haut sommet de l’État et impliquant l’existence d’un fichier clandestin d’ADN, ça fait un peu beaucoup, non?

L’affaire Benalla contient encore de nombreuses zones d’ombre. Mais il faudra certainement des explications plus solides pour les éclairer. (Le Matin)

Créé: 27.07.2018, 14h25

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.