Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 07:54

Paris Benalla voyage encore avec son passeport diplomatique!

L'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron a été convoqué à l'Elysée pour s'expliquer sur ses déplacements en Afrique.

Galerie photo

L'affaire Benalla en images

L'affaire Benalla en images L'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron a été mis le 22 juillet 2018 en examen pour des violences en marge des manifestations du 1er-Mai à Paris.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Quai d'Orsay a réclamé fin juillet la restitution des deux passeports diplomatiques attribués à Alexandre Benalla dans le cadre de ses fonctions à l'Élysée, a déclaré à l'AFP la porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

«Toute utilisation depuis (la fin de ses fonctions, NDLR) de ces passeports aurait été faite en dépit des engagements pris par l'intéressé», a ajouté Agnès von der Mühll. «A la vue des informations de presse tendant à indiquer que M. Benalla aurait continué à utiliser ces documents, le ministère (...) examine les suites à donner, y compris judiciaires».

Lors de son audition sous serment devant une commission d'enquête du Sénat le 19 septembre, M. Benalla avait confirmé des informations de presse selon lesquelles il disposait de deux passeports diplomatiques lorsqu'il travaillait à la présidence, assurant: «les titres dont il s'agit sont restés dans le bureau que j'occupais à l'Élysée».

Selon Mediapart, M. Benalla utilise toujours un passeport délivré le 24 mai 2018, soit deux semaines après sa mise à pied à l'Élysée pour avoir participé à une interpellation musclée en marge des manifestations du 1er mai à Paris.

Ce passeport a été «utilisé ces dernières semaines pour entrer dans différents pays africains ainsi qu'en Israël», selon le média en ligne qui cite «des sources sécuritaires». «Le passeport, qui porte la référence 17CD09254, est valide jusqu'au 19 septembre 2022», précise encore Mediapart.

«Le passeport diplomatique est un titre de voyage visant à faciliter les déplacements de son titulaire, dans le cadre de ses fonctions officielles», a rappelé le quai d'Orsay dans un communiqué. «Il ne confère à son titulaire aucune immunité, que ce dernier se trouve sur le territoire français ou à l'étranger».

Le ministère assure également que M. Benalla «s'était engagé par écrit le 23 mai 2018 à restituer ces documents à la fin des fonctions qui en justifiaient l'attribution».

(afp/nxp)

Créé: 27.12.2018, 13h40

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.