Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 06:19

États-Unis Il bénit ses fidèles avec un pistolet à eau

Un prêtre catholique du Michigan qui s’était montré créatif engendre un buzz mondial.

Le révérend Timothy Pelc et son pistolet à eau bénite.

Le révérend Timothy Pelc et son pistolet à eau bénite. Image: St. Ambrose Parish

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un prêtre catholique romain de la région de Détroit, dans le Michigan, a réussi à baptiser ses fidèles tout en respectant les distances sociales pour lutter contre le coronavirus. Pour y parvenir, relate le «Guardian», il a utilisé un pistolet à eau.

Des photos publiées par l'église St Ambrose montrent le révérend Timothy Pelc gicler de l’eau à l’intérieur d’une voiture. L’homme d’église portait également un masque, une visière et des gants.

«Esprit un peu farfelu»

Ces images ont en fait été prises à Pâques et publiées sur les réseaux sociaux le 12 avril. Mais elle sont récemment devenues virales. Timothy Pelc, 70 ans, a expliqué qu’il avait eu cette idée pour perpétuer la tradition de la bénédiction des paniers de Pâques. Mais a admis avoir un «esprit un peu farfelu».

Les images ont tellement fait le tour de la planète que le prêtre s’est dit un brin inquiet de la manière dont pourrait réagir le Vatican. Mais il a précisé que personne du Saint-Siège ne l’avait pour l’instant contacté.

R.M.

Créé: 19.05.2020, 08h16

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.