Lundi 6 avril 2020 | Dernière mise à jour 19:55

Tuerie de Strasbourg Berlin ouvre une enquête contre Chérif Chekatt

Le parquet antiterroriste allemand a lancé une procédure contre le tueur présumé de Strasbourg.

Galerie photo

Attentat au marché de Noël à Strasbourg

Attentat au marché de Noël à Strasbourg Le 11 décembre 2018, un terroriste présumé a tué 5 personnes au marché de Noël de Strasbourg et en a blessé 11 autres. Il a été abattu par la police deux jours plus tard.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le parquet général allemand a ouvert une procédure contre l'auteur présumé de l'attentat de Strasbourg Cherif Chekatt, a-t-on appris jeudi auprès de l'autorité en charge des affaires terroristes.

Le parquet a lancé une enquête pour meurtre, tentative de meurtre ainsi que coups et blessures graves, a indiqué à l'AFP un porte-parole, Markus Schmitt, confirmant des informations du journal berlinois Tagesspiegel.

«Cela ne change rien à la responsabilité des autorités françaises qui mènent l'enquête», a-t-il ajouté. La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie des faits après que des témoins ont entendu Cherif Chekatt crier «Allah Akbar» (Dieu est le plus grand).

Enquête parallèle

Le parquet allemand est autorisé à enquêter en parallèle car des ressortissants étaient présents lors de l'attaque à Strasbourg, ville frontalière entre la France et l'Allemagne. Même s'ils n'ont pas été blessés, ils ont subi un traumatisme.

Le Français de 29 ans est soupçonné d'avoir abattu trois personnes et d'en avoir blessé treize autres mardi soir dans des rues commerçantes du centre historique de Strasbourg, à quelques mètres du célèbre marché de Noël de la ville. L'homme, blessé dans des échanges de tirs avec les forces de l'ordre, est toujours en fuite et recherché activement par la police française.

Les autorités allemandes sont elles aussi sur le qui-vive. Au cas où il aurait réussi à passer la frontière et les contrôles ont été renforcés.

Cherif Chekatt n'est pas inconnu en Allemagne, où il a été condamné à deux ans et trois mois de prison en 2016 pour cambriolages. Il avait purgé un peu plus d'un an dans le pays avant d'être expulsé vers la France. (afp/nxp)

Créé: 13.12.2018, 16h32

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.