Mercredi 27 mai 2020 | Dernière mise à jour 01:51

France Le bilan des inondations dans l'Aude s'alourdit

Au moins 14 personnes ont été tuées et une personne est portée disparue à la suite des intempéries du début de semaine dans l'Aude.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Selon ce nouveau bilan des intempéries qui se sont déroulées dans la nuit de dimanche à lundi, six personnes sont décédées à Trèbes, trois à Villegailhenc, deux à Villalier, une à Villardonnel, une à Carcassonne et une à Saint-Couat d'Aude. Le précédent bilan faisait état de 13 morts et deux disparus.

Cet «épisode méditerranéen de type cévenol», dans la nuit de dimanche à lundi, avec 3 à 4 mois de pluie en seulement quelques heures, figure parmi les intempéries les plus meurtrières depuis une dizaine d'années en France.

Décrue

La situation continuait à se normaliser mercredi: la décrue se poursuit sur la plaine de l'Aude et la vigilance aux crues a été abaissée du niveau orange au niveau jaune.

«La décrue est générale sur l'ensemble du territoire», indique le service d'information sur le risque de crue Vigicrues ajoutant cependant que «les niveaux restent néanmoins élevés».

«Les opérations de nettoyage se poursuivent et on continue de chercher les personnes disparues», a indiqué à l'AFP un responsable du Codis (centre opérationnel départemental d'incendie et de secours) de l'Aude, précisant qu'il y a environ «700 pompiers» qui participent à ces opérations, en plus de personnels de la Sécurité civile.

Pillage d'opportunité

Cinq personnes ont toutefois été interpellées alors qu'«elles pillaient un camion de denrées alimentaires laissé sans surveillance entre les communes de Barbaira et Trèbes» (Aude), une zone fortement touchée par les inondations, a-t-on appris mercredi auprès de la préfecture.

«Il s'agit d'un pillage d'opportunité», a encore indiqué la préfecture de l'Aude. Le préfet Alain Thirion avait indiqué mardi qu'il y avait eu peu de faits de cette nature car des militaires et gendarmes avaient été déployés dès la nuit de lundi à mardi sur les cinq communes les plus exposées.

«Il a pu y avoir, avant, quelques exactions commises dans la journée, notamment au moment des interventions des sapeurs-pompiers», avait précisé le préfet. (ats/nxp)

Créé: 17.10.2018, 14h02

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.