Mardi 14 juillet 2020 | Dernière mise à jour 09:07

Vietnam Un blogueur franco-vietnamien expulsé

Un ancien professeur de mathématiques, accusé d'écrits portant atteinte à l'image du pays, a été contraint de prendre un vol pour Paris samedi.

Pham Minh Hoang escorté par des policiers à la sortie du tribunal de Ho Chi Minh-Ville, le 10 août 2011.

Pham Minh Hoang escorté par des policiers à la sortie du tribunal de Ho Chi Minh-Ville, le 10 août 2011. Image: Archives/photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un blogueur dissident franco-vietnamien a été expulsé vers la France après avoir été privé de sa nationalité vietnamienne, a annoncé dimanche son épouse à l'AFP.

Le Vietnam est un pays où les opposants sont fréquemment emprisonnés, mais Pham Minh Hoang, 62 ans, est le premier dissident, de l'histoire récente, à se voir retirer sa nationalité vietnamienne.

L'ancien professeur de mathématiques a été contraint de prendre un vol pour Paris samedi. «Mon mari a quitté le Vietnam à 23H30 la nuit dernière, à bord d'un vol direct pour Paris», a déclaré dimanche Le Thi Kieu Oanh.

Confirmation de l'ambassade de France

Elle a expliqué que son époux avait pu rencontrer un avocat avant d'embarquer mais qu'elle même n'avait pu le voir. «Je suis totalement accablée. Quand mon mari est parti, je n'ai pas pu lui dire au revoir, je suis aussi très en colère».

L'ambassade de France à Hanoï a confirmé cette expulsion.

M. Hoang avait découvert qu'il avait été privé de sa nationalité vietnamienne dans un courrier daté du 17 mai et signé de la main du président.

Il avait été condamné en 2011 à trois ans de prison pour tentative de subversion, mais avait été libéré au bout de 17 mois et condamné à trois années d'assignation à résidence.

Les autorités lui reprochaient une série d'articles qui selon l'accusation portaient atteinte à l'image du pays et visaient à renverser le gouvernement.

M. Hoang avait émigré en France en 1973 mais était rentré au Vietnam au bout de 27 ans, exerçant comme professeur de mathématiques à l'Université polytechnique d'Ho-Chi-Minh-Ville.

Au Vietnam, blogueurs, avocats et militants accusés d'activités antigouvernementales séjournent régulièrement derrière les barreaux. Les médias sont détenus par l'Etat mais depuis quelques années, les dissidents se servent des réseaux sociaux pour faire entendre leur voix. (afp/nxp)

Créé: 25.06.2017, 09h49

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.