Lundi 30 mars 2020 | Dernière mise à jour 16:21

Crash de SpaceShipTwo Richard Branson «blessé» par les critiques, veut persévérer

Le milliardaire britannique a fustigé lundi les critiques «blessantes» d'une partie de la presse après l'accident mortel de SpaceShipTwo dans le désert californien.

Sir Branson sur la chaîne Sky News: «Je n'ai jamais vu autant d'allusions irresponsables et néfastes.»

Sir Branson sur la chaîne Sky News: «Je n'ai jamais vu autant d'allusions irresponsables et néfastes.» Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

SpaceShipTwo s'est écrasé vendredi 31 octobre au cours d'un vol d'essai dans le désert de Mojave, au nord-est de Los Angeles, après s'être séparé de son avion de lancement WhiteknightTwo. L'accident a entraîné la mort du pilote, Michael Alsbury, et blessé grièvement son co-pilote, Pete Siebold.

«Je n'ai jamais vu autant d'allusions irresponsables et néfastes», a déclaré Sir Branson sur la chaîne britannique Sky News. «C'est la presse britannique dans ce qu'elle peut avoir de pire», a-t-il ajouté, alors que le Daily Mail citait lundi matin un expert accusant Virgin Galactic d'avoir joué à la «roulette russe».

«C'est incroyablement blessant pour les 400 ingénieurs qui ont travaillé avec tant de courage chez Virgin Galactic», a souligné le charismatique homme d'affaires.

Le Bureau national américain de la sécurité dans les transports (NTSB) a ouvert une enquête officielle qui pourrait durer un an.

Déterminé à poursuivre ses projets

«Je suis reconnaissant au NTSB d'avoir expliqué que le réservoir et le moteur étaient intacts, montrant qu'il n'y avait pas eu d'explosion, malgré la profusion d'experts autoproclamés affirmant qu'il s'agissait de la cause (de l'accident)», a indiqué M. Branson.

«Nous ferons en sorte que cela n'arrive plus jamais», a-t-il assuré. «Si l'accident s'était produit alors que nous transportions des passagers, il aurait très difficile de s'en remettre. Mais j'espère que ce qui est arrivé est différent», a-t-il poursuivi, se disant déterminé à «poursuivre» ses projets de tourisme spatial.

«Nous ne mènerons aucun vol public tant que moi-même et des membres de ma famille ne seront pas en mesure de voler», a-t-il toutefois martelé. Mais «je suis convaincu qu'un grand avenir attend Virgin Galactic une fois que le NTSB aura indiqué précisément ce qui s'est passé».

Egalement interrogé lundi sur la chaîne américaine NBC notamment sur le fait de savoir si son programme continuait de valoir la peine de courir le risque, le milliardaire a répliqué: «Cela vaut absolument la peine de courir le risque».

«Nous lui devons de continuer», a-t-il insisté en référence au pilote décédé dans le crash.

Horrible revers

«Notre programme porte sur beaucoup de choses différentes», a-t-il par ailleurs expliqué. «D'abord, il s'agit de donner l'opportunité aux millions de gens qui voudraient aller dans l'espace de s'y rendre. Ensuite, il s'agit d'installer un large éventail de satellites pour permettre par exemple aux trois milliards d'individus qui n'ont pas de téléphone portable, ni d'accès à internet ou à la wifi de l'obtenir. Troisièmement, il est question de voyager à l'avenir d'un point à un autre dans un environnement confortable et dans une fraction du temps qu'il faut aujourd'hui pour le faire. Et je peux continuer ainsi longtemps».

Et de conclure: «Nous parlons d'un gros, gros programme, qui a connu un horrible revers, mais je ne pense pas que quiconque examinant ce programme souhaite que nous y mettions un terme à ce stade».

(afp/nxp)

Créé: 03.11.2014, 14h11

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.