Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 23:59

Londres 500'000 manifestants contre le «Brexshit»

Le Royaume Uni a vu sa plus grande manifestation jamais organisée depuis la guerre en Irak. Les contestataires réclamaient un référendum sur l'accord final.

Galerie photo

Brexit: le Royaume-Uni va bel et bien divorcer de l'UE

Brexit: le Royaume-Uni va bel et bien divorcer de l'UE Le Royaume-Uni et l'Union européenne ont trouvé un accord réglant les modalités de leur divorce, ce 17 octobre 2019.

Galerie photo

Galerie photo

Le Brexit et ses conséquences (juin 2016-avril 2017)

Le Brexit et ses conséquences (juin 2016-avril 2017) La Grande-Bretagne a voté la sortie de l'Union Européenne. Avec de nombreuses conséquences et répercussions.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il s'agit aussi du «plus important rassemblement» depuis la manifestation contre la guerre en Irak qui avait réuni un million de personnes en 2003 dans la capitale britannique, s'est réjoui «People's Vote» (Le vote du peuple) dans un communiqué.

Selon ce mouvement militant pour un «vote populaire» et réunissant plusieurs associations europhiles, quelque 570'000 personnes ont répondu à son appel à manifester. Interrogée, la police britannique n'a pas communiqué de chiffre de son côté.

«Brexshit»

Sous un doux soleil automnal, la foule compacte s'est rassemblée dans l'après-midi devant le Parlement britannique et dans les rues alentours, agitant de nombreux drapeaux européens, après avoir parcouru le centre de Londres et traversé le quartier des ministères en soufflant avec enthousiasme dans des sifflets.

«Ca ressemble à une fête», a confié Lucy Dogget, 23 ans, une étudiante de Liverpool. «Mais cela pourrait bien être la dernière avant l'extinction des feux», avec le Brexit prévu le 29 mars 2019, a-t-elle ajouté.

Sur les pancartes s'affichaient des slogans contre la sortie de l'UE ou moquant l'incapacité de la Première ministre conservatrice Theresa May à négocier un accord de divorce avec Bruxelles, comme «Arrêtez le Brexit», «Le Brexit est mauvais», «Restons ensemble» ou encore «J'ai 16 ans et le Brexit a volé mon avenir».

«Reprendre le contrôle»

En juin, environ 100'000 personnes s'étaient rassemblées à Londres lors du dernier défilé de ce genre, et les organisateurs espéraient bien dépasser ce nombre. Ils estiment que les Britanniques, qui se sont prononcés à 52% en faveur de la sortie de l'UE lors du référendum du 23 juin 2016, auraient voté différemment s'ils avaient eu conscience des réels enjeux du Brexit.

L'idée d'un nouveau référendum a gagné en popularité ces derniers mois au Royaume-Uni. Cette hypothèse a toutefois été rejetée à de multiples reprises par la Première ministre Theresa May. Lors de son congrès annuel le mois dernier, le Parti travailliste n'en a pas écarté la possibilité.

«Il est temps que nous reprenions le contrôle», a lancé à la foule le maire travailliste de Londres, Sadiq Khan, qui a défilé à l'avant du cortège parmi de nombreux jeunes. Dans un message vidéo, la Première ministre écossaise Nicolas Sturgeon a apporté son soutien à l'organisation d'un second référendum, rappelant que les 35 députés du SNP (parti indépendantiste écossais) à Westminster voteraient pour si la question leur était posée. (afp/nxp)

Créé: 20.10.2018, 10h07

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.