Dimanche 18 août 2019 | Dernière mise à jour 14:22

Monnaie Le briseur du code nazi sera sur le nouveau billet de 50 livres

Alan Turing qui a réussi à déchiffrer la machine allemande Enigma et précurseur de l'informatique a été choisi parmi 989 scientifiques.

La photo d'Alan Turing, sa signature et sa date de naissance en binaire sur un ruban figureront notamment sur le futur billet.

La photo d'Alan Turing, sa signature et sa date de naissance en binaire sur un ruban figureront notamment sur le futur billet. Image: Bank of England

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La concurrence était rude: parmi les 989 scientifiques britanniques éligibles pour figurer sur le nouveau billet de 50 livres, un comité a d'abord fait une sélection resserrée, comprenant notamment les noms de l'astrophysicien Stephen Hawking, les astronomes William et Caroline Herschel ou encore le père de la physique nucléaire Ernest Rutherford. Mais c'est Alan Turing qui a été finalement choisi par le gouverneur de la Banque d'Angleterre. Ce mathématicien deviendra donc l'un des visages les plus connus des Britanniques, un comble pour celui dont la contribution à l'effort de guerre et à la science est demeurée secrète durant de nombreuses années.

Des génies du décryptage

Durant la Seconde Guerre mondiale, ce jeune homme né en 1912 intègre en effet Bletchley Park, l'une des opérations les plus confidentielles mises sur pied par Winston Churchill. Sont réunis ici des mathématiciens mais aussi des cruciverbistes afin de déchiffrer les messages codés des nazis. Les Alliés se heurtent notamment à Enigma, la machine à coder de l'armée allemande. Une sorte de machine à écrire, dont les lettres correspondant aux touches changent sans cesse en fonction des réglages prédéfinis. Celui qui reçoit le message n'a qu'à retaper le code avec les mêmes réglages pour qu'apparaisse le texte en clair.

Joué par Benedict Cumberbatch

Turing et son équipe parviennent à construire une machine qui va décortiquer les millions de possibilités et va finir par craquer le code. Les Alliés, désormais au courant des missives des nazis, seront même obligés de laisser certains convois se faire attaquer par les Allemands, perdant de nombreuses vies humaines, afin de ne pas révéler à l'ennemi que ses codes sont éventés. Toute cette histoire est relatée dans le film «Imitation game» où Turing est interprété par Benedict Cumberbatch.

Ce n'est que des années plus tard, en 1983, que l'incroyable travail effectué à Bletchley Park sera porté à la connaissance du public, qui ignorait donc ce qu'il devait à Alan Turing. Ce dernier a également contribué à l'essor de l'informatique moderne, puisque la machine inventée pour décrypter Enigma peut s'apparenter à l'un des premiers ordinateurs. L'histoire est d'autant plus injuste que non seulement Turing n'a pas été honoré comme il se doit, mais qu'il a en outre subi la disgrâce. En 1952, il est en effet condamné pour homosexualité, pratique illégale en Grande-Bretagne à l'époque. Il acceptera la castration chimique pour éviter la prison et mourra à 41 ans, en 1954, empoisonné au cyanure. Suicide ou accident, les avis sont partagés. La reine Elizabeth II ne réhabilitera ce génie que le 24 décembre 2013.

«Turing est un géant»

«Alan Turing était un mathématicien exceptionnel dont le travail a eu un impact énorme sur notre vie actuelle», a déclaré le gouverneur de la Banque d'Angleterre Mark Carney, cité par le «Daily Mail». «En tant que père de l'informatique et de l'intelligence artificielle, ainsi que héros de guerre, ses contributions ont été considérables et novatrices. Turing est un géant sur les épaules duquel tant de personnes se tiennent maintenant.»

La Banque d'Angleterre a dévoilé le concept du nouveau billet de 50 livres. Bank of England

Le nouveau billet de 50 livres, qui devrait être mis en circulation fin 2021, comportera une photo d'Alan Turing prise en 1951 et une citation faite en 1949 ayant trait à l'informatique: «Ce n'est qu'un avant-goût de ce qui va arriver, et seulement l'ombre de ce qui va être.» Il y aura également une reproduction de sa signature faite dans le livre des visiteurs de Bletchley Park en 1947, sa date de naissance, 23 juin 1912 en code binaire le long d'un ruban, des formules mathématiques et un schéma de la Bombe, l'appareil qui a décrypté Enigma.

Créé: 15.07.2019, 13h40

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.