Lundi 9 décembre 2019 | Dernière mise à jour 18:09

Royaume-Uni Camion charnier : trois personnes libérées

La police britannique a libéré trois suspects, dont la dernière propriétaire du camion où se trouvaient 39 corps.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois personnes arrêtées dans l'enquête sur le camion à bord duquel 39 corps ont été retrouvés cette semaine près de Londres ont été libérées, a annoncé dimanche la police britannique. La veille, le chauffeur du camion avait été inculpé.

Parmi ces trois personnes arrêtées vendredi figure, selon la presse britannique, la dernière propriétaire déclarée du camion Scania utilisé pour tracter la remorque frigorifique où les 39 corps ont été découverts mercredi dans une zone industrielle de Grays, à une trentaine de kilomètres de Londres, et son mari. Ils sont tous deux âgés de 38 ans.

Selon les médias britanniques qui ont questionné le couple avant leur interpellation, ils ont contesté toute implication et affirmé avoir vendu le camion il y a un peu plus d'un an. L'autre personne remise en liberté est un homme de 46 ans, et non 48 comme indiqué jusqu'alors par la police, qui avait été arrêté vendredi à l'aéroport londonien de Stansted. Il a été placé sous contrôle judiciaire jusqu'au 13 novembre, et le couple jusqu'au 11 novembre, a précisé la police de l'Essex dans un communiqué.

Chauffeur inculpé

Le chauffeur du camion, 25 ans, a quant à lui été inculpé samedi pour homicides involontaires, trafic d'êtres humains, aide à l'immigration illégale et blanchiment d'argent. Il doit être présenté lundi devant la justice. Une cinquième arrestation a été effectuée à Dublin dans cette affaire, selon la police locale.

Alors que les premières informations laissaient penser que les 31 hommes et huit femmes retrouvés morts étaient des Chinois, des doutes sont apparus quand de nombreuses familles vietnamiennes ont dit craindre que leurs proches ne figurent parmi les victimes. (ats/nxp)

Créé: 27.10.2019, 13h58

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.