Lundi 6 juillet 2020 | Dernière mise à jour 21:13

Maroc «Le camp a entièrement brûlé, il y a des blessés»

Un vaste incendie a dévasté un camp illégal de migrants à Casablanca dimanche à la suite d'une bagarre.

Selon les autorités, «l'incendie s'est déclaré dans des tentes en plastique»

Selon les autorités, «l'incendie s'est déclaré dans des tentes en plastique» Image: Capture d'écran Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un camp illégal de migrants à Casablanca dans l'ouest du Maroc a été ravagé dimanche par un incendie. Beaucoup de personnes ont été blessées, a indiqué un responsable du camp.

Tentes en plastique

«Le camp a entièrement brûlé, avec beaucoup de blessés hospitalisés», a déclaré Camara Lassiné, qui se présente comme le «président de la communauté malienne» et porte-parole des autres communautés du camp. «Il y a eu une bagarre opposant une centaine de migrants pour une histoire de téléphone volé, et l'un d'eux a mis le feu et a appelé la police», a-t-il affirmé.

Les autorités locales, qui n'ont pas fait état de victimes, ont indiqué que l'incendie a été maîtrisé et qu'une enquête a été ouverte pour «élucider les circonstances» du départ du feu, d'après l'agence de presse officielle MAP. Selon elles, «l'incendie s'est déclaré dans des tentes en plastique» et dans des abris de fortune faits de débris, établis par les migrants en situation irrégulière.

Le campement illégal d'Oulad Ziane, installé devant la gare routière de Casablanca est toléré par les autorités. Il abritait depuis des années plusieurs centaines de migrants issus de pays d'Afrique subsaharienne. C'est le plus grand et l'un des derniers camps informels du Maroc après de multiples démantèlements de camps dans le pays.

Caractérisé, selon un responsable associatif, par «le manque d'hygiène, les violences et les structures mafieuses», le camp d'Oulad Ziane a connu quatre incendies l'an dernier. Des affrontements entre migrants et habitants du quartier se sont ajoutés aux tensions internes entre communautés.

Route vers l'Europe

Chaque année, des flux de migrants en provenance d'Afrique subsaharienne passent par le Maroc dans l'espoir de gagner l'Europe par la mer ou en franchissant les clôtures séparant le Maroc des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla. Beaucoup finissent toutefois par s'installer dans le royaume, qui a mené deux campagnes de régularisation depuis 2014 et attribué des titres de séjour à quelque 50'000 clandestins, selon les autorités.

Les autorités rejettent régulièrement les critiques des défenseurs des droits humains qui dénoncent des «campagnes massives d'arrestations» menées dans le nord du pays pour déplacer les migrants vers le sud du pays. (ats/nxp)

Créé: 30.06.2019, 16h28

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.