Vendredi 15 novembre 2019 | Dernière mise à jour 08:47

Inde Cent abdos et des roupies pour le viol d'une mineure

Deux hommes qui ont violé une ado de 16 ans ont été furax devant la sentence. A tel point, qu'ils ont roué de coups les parents de la victime avant de brûler vive la jeune fille.

Des femmes dénoncent les nombreux viols qui se produisent en Inde.

Des femmes dénoncent les nombreux viols qui se produisent en Inde. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux hommes ont violé une adolescente puis l'ont brûlée vive dans l'est de l'Inde, a-t-on annoncé samedi de source policière, dernière affaire en date dans une série d'agressions sexuelles contre les femmes dans le pays.

La jeune fille, âgée de 16 ans, a été enlevée de chez elle jeudi alors que sa famille assistait à un mariage et violée par les deux hommes dans une forêt de l'Etat de Jarkhand, a précisé la police locale.

La famille s'est alors plainte auprès du conseil des anciens du village qui a ordonné vendredi aux accusés d'effectuer... cent abdominaux et de verser une amende de 50.000 roupies (750 dollars).

Furieux devant cette sentence, les accusés ont roué de coups les parents de la jeune fille. «Ils se sont précipités vers la demeure (de la victime) et l'ont brûlée vivante avec l'aide de complices», a expliqué à l'AFP la police locale.

Les conseils d'anciens règlent souvent des différends, contournant le système judiciaire en Inde, long et coûteux. Même si leurs décisions n'ont pas de force juridique, leur influence sur les communautés rurales est considérable.

«Les accusés sont en fuite. Une commission d'enquête spéciale a été mise en place sur cette affaire», a précisé la police.

Le drame intervient à la suite de toute une série d'affaires de violences sexuelles en Inde, en dépit du renforcement des dispositions légales. Selon l'agence Press Trust of India, un homme de 55 ans s'est suicidé vendredi. Il était accusé d'avoir violé une enfant de neuf ans dans l'Etat d'Andhra Pradesh, dans le sud du pays.

Le viol collectif et le meurtre d'une enfant de huit ans le mois dernier dans l'Etat du Jammu et Cachemire ont suscité de nombreuses manifestations de protestations. Quelque 40.000 viols ont été signalés en Inde en 2016, mais leur nombre serait bien plus élevé en raison du silence entourant ces crimes dans un pays qui reste très patriarcal. (afp/nxp)

Créé: 05.05.2018, 11h09

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.