Samedi 18 janvier 2020 | Dernière mise à jour 11:38

Incendies en Grèce Les chefs de la police et des pompiers remplacés

Le gouvernement d'Alexis Tsipras est sous pression après l'incendie meurtrier qui a fait 90 morts à Mati et ses environs.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le gouvernement grec, sous le feu des critiques pour sa gestion de l'incendie meurtrier à l'est d'Athènes ayant fait 90 morts, selon un nouveau bilan, a remplacé dimanche les chefs de la police et des pompiers.

«Mauvaise gestion»

«La direction des pompiers est désormais assurée par l'actuel chef-adjoint, le général Vassilios Matheopoulos» et celle de la police par «l'actuel chef adjoint de ce corps, le général Aristidis Andrikopoulos», a indiqué un bref communiqué des services du Premier ministre Alexis Tsipras à l'issue d'une réunion interministérielle.

Cette décision est intervenue deux jours après le limogeage du ministre-adjoint chargé de la Protection des citoyens, Nikos Toskas, tenu également responsable par l'opposition et les médias de «la mauvaise gestion» opérationnelle de l'incendie du 23 juillet, le plus meurtrier dans le pays.

Le ministre, qui était en poste depuis 2015, a pour sa part indiqué que «la perte de tant de vies humaines à Mati a dépassé (son) désir de continuer».

Au lendemain du drame, M. Toskas avait indiqué avoir proposé sa démission au Premier ministre, qui l'avait alors refusée.

Lourd bilan

Les pouvoirs de protection civile ont été transférés au ministre de l'Intérieur Panos Skourletis.

Deux personnes hospitalisées dans un état grave depuis l'incendie dans les stations balnéaires de Mati et Rafina ont succombé à leurs blessures ce week-end, portant le bilan à 90 morts, a indiqué à l'AFP un responsable du service des pompiers.

M. Tsipras était sous pression depuis la semaine dernière, pour s'être contenté d'avoir simplement reconnu «la responsabilité politique» du terrible incendie, qui s'est propagé très vite d'une colline surplombant la ville de Mati et ses environs, à la ville elle-même, construite en grande partie dans une pinède. (afp/nxp)

Créé: 05.08.2018, 21h34

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.