Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 01:57

Yémen Le CICR «choqué» après l'assassinat d'un employé

Hanna Lahoud, ressortissant libanais, responsable du programme de détention du CICR au Yémen a été tué samedi. L'organisation condamne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un employé de nationalité libanaise du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a été tué par balles samedi au Yémen, pays ravagé par plus de trois ans de guerre, a annoncé l'organisation.

« Nous condamnons cette attaque brutale et apparemment délibérée contre un travailleur humanitaire engagé », a déclaré ce lundi le directeur du CICR au Moyen-Orient, Robert Mardini. « Nous sommes tous extrêmement affectés. Hanna était un jeune homme plein de vie, très apprécié de ses collègues. Rien ne saurait justifier ce meurtre. Nous sommes sous le choc après la perte de ce cher ami et collègue. »

Des tirs d'hommes non identifiés

«Nous au CICR, condamnons dans les termes les plus durs cet acte insensé», a-t-il ajouté. «Nos pensées vont à la femme de Hanna et sa famille au Liban».

D'après le CICR, le jeune humanitaire en charge du programme du CICR pour les détenus, a été tué par des tirs d'hommes non identifiés alors qu'il était en route pour visiter une prison à Taëz. Il a été aussitôt transporté à l'hôpital où il a succombé.

La victime a été atteinte de plusieurs balles au coeur, a indiqué une source hospitalière. La majeure partie de la région de Taëz est sous contrôle des forces gouvernementales mais des zones environnantes sont aux mains des rebelles Houthis.

Selon un correspondant de l'AFP à Taëz, qui s'est rendu sur les lieux du crime, les assaillants ont tiré sur un véhicule du CICR dans le secteur de Zabab dans l'ouest de la ville.

Hanna a sauvé des centaines de vie

Hanna Lahoud était employé au CICR depuis 2010. Auparavant il avait travaillé à la Croix Rouge libanaise pendant plusieurs années.

«Hanna a sauvé des centaines de vie comme volontaire à la Croix rouge libanaise (...) Il a aussi vaincu le cancer il y a deux ans. Aujourd'hui, un imbécile lui a ôté la vie», a tweeté une porte-parole du CICR et collègue de la victime, Marie Claire Feghali.

Le Yémen, pays pauvre de la péninsule arabique, est entré fin mars dans sa quatrième année d'une guerre meurtrière entre rebelles contrôlant la capitale Sanaa et forces gouvernementales soutenues par une coalition militaire sous commandement saoudien. Le conflit a fait près de 10.000 morts et causé une très grave crise humanitaire. (afp/nxp)

Créé: 23.04.2018, 08h42

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.