Samedi 17 août 2019 | Dernière mise à jour 11:29

France Comptes de Macron, Mélenchon, Le Pen et Hamon visés

Une association demande mercredi l'ouverture d'une enquête à l'encontre de quatre candidats à la présidentielle française de 2017.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus d'un an après l'élection d'Emmanuel Macron, les comptes de campagne du nouveau président de la République et de trois de ses principaux adversaires font l'objet d'une plainte. L'association de lutte contre la corruption Anticor vise aussi l'autorité de contrôle.

L'association demande au demeurant que soit recherchée «la responsabilité de tout complice ou receleur». Elle déclare mercredi dans un communiqué attendre que «la justice dise clairement si les surfacturations ou sous-facturations» notamment constatées sont légales ou non.

Selon des informations publiées par la presse, Emmanuel Macron a bénéficié pour sa campagne présidentielle de 2017 de rabais importants. Ceux-ci pourraient être assimilés à des dons déguisés et normalement proscrits par la loi, allégations rejetées par le porte-parole du gouvernement.

Le Pen

Concernant la présidente du Rassemblement national (ex-Front national), Marine Le Pen, battue par Emmanuel Macron au second tour, Anticor met notamment en avant le fait que des sociétés appartenant à des cadres du FN ou à leur famille figurent parmi les plus gros prestataires auxquels elle a eu recours pendant sa campagne. L'association va jusqu'à citer des exemples.

Et Anticor de mentionner le cas de l'entreprise du fils du trésorier du FN. L'association anticorruption fait aussi valoir que la commission des comptes de campagne a jugé injustifiées ou excessives certaines dépenses de campagne de Marine Le Pen.

Mélenchon

Les comptes du leader et candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon font déjà l'objet d'une enquête. Le Parquet de Paris vérifie leur conformité à la loi, à la suite d'un signalement par la CNCCFP. Celle-ci s'interroge notamment sur les liens entre des prestataires de services et l'équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon ( ). Des interrogations sur lesquelles Anticor s'appuie dans sa plainte.

Pour l'association, Jean-Luc Mélenchon et Marine le Pen peuvent se voir reprocher d'avoir «tenté de détourner de l'argent public au moyen de remboursements par l'Etat de frais de campagne qui n'avaient d'autre but que de servir leur intérêt ou l'intérêt de leurs proches» Concernant les comptes de campagne de l'ancien candidat socialiste Benoît Hamon, Anticor s'appuie sur le constat qu'il a également bénéficié d'importantes remises. (ats/nxp)

Créé: 13.06.2018, 09h56

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.