Mardi 18 septembre 2018 | Dernière mise à jour 22:53

France Un rappeur «islamo-caillera» fait scandale

La programmation du rappeur musulman Médine dans la salle parisienne du Bataclan a provoqué un vent de contestation chez les conservateurs et nationalistes.

Le rappeur musulman Médine ne fait pas l'unanimité dans le monde politique français. (photo d'archive/droits réservés)

Le rappeur musulman Médine ne fait pas l'unanimité dans le monde politique français. (photo d'archive/droits réservés)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des élus français de droite et d'extrême droite ont protesté dimanche contre les prochains concerts dans la salle du Bataclan du rappeur français Médine, qui avait suscité une polémique en 2015 avec le titre «Don't Laïk», paru une semaine avant l'attentat contre Charlie Hebdo.

«Au Bataclan, la barbarie islamiste a coûté la vie à 90 de nos compatriotes. Moins de trois ans plus tard, s'y produira un individu ayant chanté crucifions les laïcards et se présentant comme une islamo-caillera » (ou racaille, ndlr). «Sacrilège pour les victimes, déshonneur pour la France», s'est offusqué sur Twitter le président du parti de droite Les Républicains (LR), Laurent Wauquiez.

Lors d'une série d'attentats menés dans la soirée du 13 novembre 2015, un commando djihadiste, a tué 130 personnes à Paris et dans sa banlieue, dont 90 au Bataclan. Sollicité par l'AFP, le codirecteur du Bataclan, Jules Frutos, n'a pu être joint. Le député LR des Alpes-Maritimes (sud-est), Eric Ciotti, a de son côté demandé «au président Emmanuel Macron d'interdire ce concert» du rappeur Médine, estimant dans un communiqué que «si la liberté d'expression est un droit fondamental, il y a des symboles qui ne peuvent être profanés».

«Aucun Français ne peut accepter que ce type aille déverser ses saloperies sur le lieu même du carnage du Bataclan. La complaisance ou pire, l'incitation au fondamentalisme islamiste, ça suffit !», a pour sa part écrit la présidente du parti d'extrême droite Rassemblement national (ex-FN), Marine Le Pen, sur son compte Twitter.

Une pétition contre la tenue des concerts les 19 et 20 octobre a été lancée sur change.org par un ex-délégué local du FN dans les Alpes-de-Haute-Provence (sud-est). Le rappeur français avait fait polémique en janvier 2015 avec son titre «Don't Laïk» et des paroles comme «crucifions les laïcards comme à Golgotha» et «j'mets des fatwas sur la tête des cons».

Ce titre était paru une semaine avant l'attentat contre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, lors duquel deux hommes armés avaient exécuté 11 personnes dans les locaux parisiens du journal.

«Un musulman ne peut pas avoir une critique objective de la laïcité. J'en ai fait les frais. Je me revendique de cet esprit outrancier, satirique au nom de la liberté d'expression pour pouvoir blasphémer une valeur lorsqu'elle est dévoyée», s'était défendu Médine plus tard dans l'hebdomadaire français Les Inrocks.

Le Bataclan est réputé pour sa programmation rock mais aussi rap, ce que rappelle Médine dans la chanson «Bataclan» de son dernier album qui vient de sortir. Médine jouera aux Docks de Lausanne le 27 octobre prochain. (afp/nxp)

Créé: 10.06.2018, 18h44

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.