Vendredi 5 juin 2020 | Dernière mise à jour 21:33

Equateur Conditions d'asile: Assange perd en justice

La justice équatorienne a rejeté lundi une demande de Julian Assange contre ses conditions d'asile à l'ambassade de Quito à Londres.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La justice équatorienne a rejeté lundi une requête du fondateur du site internet WikiLeaks, Julian Assange, contre ses conditions d'asile à l'ambassade de Quito à Londres. L'homme y est réfugié depuis 2012 pour échapper à d'éventuelles poursuites des Etats-Unis.

La magistrate a jugé «irrecevable» l'action intentée devant un tribunal de Quito par M. Assange contre les règles de visite, de communications et de salubrité qui lui ont été imposées depuis le 12 octobre. Cette décision peut faire l'objet d'un appel.

Le fondateur australien de WikiLeaks réclame le rétablissement intégral de ses communications, coupées depuis mars puis partiellement rétablies par Quito. Il s'oppose également aux nouvelles normes de résidence au sein de la légation, dont le non-respect pourrait entraîner la «fin de l'asile».

Refus d'Assange

La juge a estimé que cette mise en garde sur une éventuelle suppression de l'asile accordé à Julian Assange ne constituait pas une violation de ses droits, dans la mesure où il s'agit d'un pouvoir souverain de l'Etat équatorien.

Quito avait coupé les communications de M. Assange avec l'extérieur de l'ambassade suite à son refus d'«engagement écrit de ne pas publier de messages qui constitueraient une ingérence dans la relation (de l'Equateur) avec d'autres Etats».

Si les poursuites en Suède contre Julian Assange pour viol et agression sexuelle ont été abandonnées en mai 2017, la justice britannique refuse de lever le mandat d'arrêt émis à son encontre, au motif qu'il n'a pas respecté en 2012 les conditions de sa liberté sous caution.

L'Australien de 47 ans redoute, s'il sort de l'ambassade, d'être arrêté puis extradé et jugé aux États-Unis pour la publication par WikiLeaks en 2010 de nombreux secrets militaires et documents diplomatiques américains. (ats/nxp)

Créé: 30.10.2018, 00h52

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.