Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 20:21

Guerre Conflit en Ukraine: nouvelles sanctions américaines

Huit responsables de la région séparatiste de Donetsk, une banque russe et d'anciens ministres du précédent gouvernement à Kiev, ont été ajoutés à la liste noire américaine.

L'ex-premier ministre du président ukrainien déchu Ianoukovitch, Mykola Azarov - que l'on voit ici passer devant une grande photo de Poutine - est visé par les nouvelles sanctions américaines.

L'ex-premier ministre du président ukrainien déchu Ianoukovitch, Mykola Azarov - que l'on voit ici passer devant une grande photo de Poutine - est visé par les nouvelles sanctions américaines. Image: Keystone

Galerie photo

L'Ukraine entre guerre civile et diplomatie

L'Ukraine entre guerre civile et diplomatie Un nouvel accord a été signé sur l'Ukraine le 12 février 2015. Le cessez-le-feu conclu va-t-il tenir?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Etats-Unis ont annoncé ce mercredi 11 mars de nouvelles sanctions liées au conflit en Ukraine.

Celles-ci ciblent des séparatistes de l'est du pays, une banque russe et d'anciens ministres du précédent gouvernement à Kiev.

Dans le détail, huit responsables de la région séparatiste de Donetsk et la Russian National Commercial Bank, active dans la région de Crimée depuis son annexion par la Russie, ont été ajoutés à la liste noire américaine, a indiqué le département du Trésor dans un communiqué.

Trois anciens dignitaires du président ukrainien déchu Victor Ianoukovitch, dont son ex-premier ministre Mykola Azarov, sont également visés par ces nouvelles sanctions. Celles-ci gèlent leurs éventuels avoirs aux Etats-Unis et interdisent aux Américains de faire affaire avec eux.

«Depuis le début de la crise, nous avons montré que nous ferons payer ceux qui violent la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine», a déclaré Adam Szubin, le sous-secrétaire au Trésor par intérim en charge de la lutte contre le terrorisme, cité dans le communiqué.

Violations du cessez-le-feu

Dénonçant la main de Moscou derrière la crise ukrainienne, Américains et Européens ont pris de nombreuses sanctions contre les séparatistes de l'Est et contre la Russie elle-même.

Fin février, les Etats-Unis avaient menacé de renforcer cet arsenal contre Moscou, tenu pour responsable de violations répétées du cessez-le-feu conclu le 12 février. Mardi, ils ont accusé la Russie d'imposer le «règne de la terreur» dans les régions séparatistes ukrainiennes.

Moscou dément, de son côté, toute implication dans ce conflit qui a fait plus de 5600 morts depuis près d'un an.

Drones d'observation

Washington va aussi envoyer des drones d'observation et des véhicules de transport Humvee à l'Ukraine, pour l'aider à faire face à l'insurrection séparatiste, a-t-on appris i auprès d'un responsable américain.

Les Etats-Unis vont dépêcher des drones d'observation «Raven», et 230 véhicules de transport Humvee, dont 30 blindés, a précisé ce responsable sous couvert d'anonymat, sans préciser le calendrier de ces envois. (ats/nxp)

Créé: 11.03.2015, 16h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Monde