Samedi 7 décembre 2019 | Dernière mise à jour 02:06

Etats-Unis Le congrès aura accès aux finances de Trump

Deux banques devront remettre des documents financiers exigés par le Congrès et concernant le président américain.

L'ex-magnat de l'immobilier se bat en justice depuis des mois pour éviter d'avoir à transmettre des documents comme ses déclarations d'impôts.

L'ex-magnat de l'immobilier se bat en justice depuis des mois pour éviter d'avoir à transmettre des documents comme ses déclarations d'impôts. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une cour d'appel fédérale américaine a confirmé mardi que deux banques devaient remettre des documents financiers concernant Donald Trump au Congrès. Il s'agit d'un nouveau jugement défavorable au dirigeant, appelé lui aussi à être tranché par la Cour Suprême.

Deux commissions parlementaires avaient délivré en avril des injonctions à la Deutsche Bank et à Capital One, demandant une série de documents financiers concernant Donald Trump et sa famille.

L'ex-magnat de l'immobilier se bat en justice depuis des mois pour éviter d'avoir à transmettre des documents concernant ses finances, à la fois contre le Congrès et contre le procureur de Manhattan qui lui demande huit ans de déclarations d'impôts. Deux autres cours d'appel ont jugé qu'il devait transmettre les documents demandés, des dossiers qui attendent désormais une décision de la Cour suprême.

Exceptions possibles

Mardi, dans un document de 106 pages, la cour d'appel new-yorkaise saisie de ce troisième dossier a estimé elle aussi que les deux banques devaient se plier aux injonctions du Congrès, avec une nuance: vu le volume de documents demandés, les juges ont décidé que le président pouvait «s'opposer à la divulgation de documents précis» contenant des «informations personnelles sensibles».

Elle a cependant semblé estimer que les exceptions devraient rester marginales. «L'intérêt des commissions (parlementaires) à poursuivre leur fonction législative constitutionnelle est d'un intérêt public beaucoup plus important que l'intérêt public éventuel pour le chef de l'exécutif à éviter le risque d'une distraction» liée à la publication de ces documents, a estimé la cour.

Si Donald Trump ne cesse de s'opposer à ces demandes de documents financiers le concernant, il a promis fin novembre de publier, avant l'élection présidentielle de novembre 2020 lors de laquelle il espère décrocher un second mandat, des documents financiers de nature non précisée.

«Quand je publierai ma déclaration financière (ma décision), en temps venu avant l'élection, elle ne prouvera qu'une chose - que je suis beaucoup plus riche que ce que les gens pensaient», avait-il tweeté le 21 novembre. (ats/nxp)

Créé: 03.12.2019, 21h39

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.