Mardi 21 janvier 2020 | Dernière mise à jour 11:56

Corée du Nord Coopération accrue entre Pékin et Washington

Le cinquième essai nucléaire de Pyongyang a irrité les deux grandes puissances et sera certainement sanctionné.

La Corée du Nord a affirmé mardi avoir testé avec succès un nouveau et puissant moteur de fusée.

La Corée du Nord a affirmé mardi avoir testé avec succès un nouveau et puissant moteur de fusée. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, Barack Obama et le premier ministre chinois Li Keqiang ont décidé d'accroître leur coopération dans le dossier nord-coréen. Ils réagissaient après le 5e essai nucléaire de Pyongyang voici dix jours.

Selon des diplomates aux Nations unies, la Chine et les Etats-Unis ont entamé des discussions sur une éventuelle résolution portant des sanctions en réponse à l'essai nucléaire du 9 septembre dernier. Mais Pékin n'a pas directement dit clairement être pour un renforcement des sanctions à l'encontre de son allié communiste.

«Les deux dirigeants ont condamné l'essai nucléaire de la Corée du Nord et ont résolu de renforcer leur coordination pour parvenir à la dénucléarisation de la péninsule coréenne, notamment en relançant la coopération au Conseil de sécurité des Nations unies», lit-on mardi dans un communiqué de la Maison Blanche.

Washington souhaite que Pékin fasse davantage pour contraindre la Corée du Nord. Les Etats-Unis se sont dits prêts à négocier avec Pyongyang, pour peu que le pays s'engage à se débarrasser de son arsenal nucléaire, ce que ce dernier refuse de faire.

Conglomérat chinois impliqué

Pékin et Washington ont aussi décidé de s'intéresser aux finances de la société Liaoning Hongxiang Industrial, un conglomérat chinois dirigé par une cadre du parti communiste dont l'administration américaine pense qu'elle fait partie de ceux qui aident Pyongyang dans son programme nucléaire, a rapporté lundi le «Wall Street Journal».

Certains biens de la société, de sa fondatrice et dirigeante Ma Xiaohong, et de certains de ses proches et associés, ont été gelés par les autorités chinoises ces dernières semaines, selon le quotidien économique et financier.

Le département américain de la justice (DoJ) devrait annoncer dès cette semaine une action juridique contre les sociétés chinoises soupçonnées de fournir une aide financière à Pyongyang, a encore indiqué le Wall Street Journal, qui cite des proches du dossier. (ats/nxp)

Créé: 20.09.2016, 09h47

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.