Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 00:03

Pandémie Coronavirus: ruée vers l'ail en Tunisie!

Connu pour ses vertus antimicrobiennes, le condiment a vu son prix grimper en flèche dans le pays.

Image: Pixabay

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À l'image des produits désinfectants, du papier toilette et des pâtes qui disparaissent des rayons en Suisse, l'ail est devenu une denrée très prisée en Tunisie depuis l'apparition du coronavirus. Dans l'espoir de s'en prémunir, les Tunisiens s'arrachent le condiment, connu pour ses vertus antimicrobiennes. Résultat: son prix a flambé.

Dans les grandes surfaces comme au marché central de Tunis, le prix au kilo a doublé subitement, atteignant les 20 à 25 dinars, ce qui équivaut à environ 7 à 8,50 francs suisses. Un prix non négligeable, sachant que le salaire moyen en Tunisie représente 300 francs suisses.

«Cette ruée non justifiée a fait grimper les prix qui devraient en ce moment être à 12 ou 13 dinars», déplore Yasser Ben Khalifa, directeur de la concurrence au ministère du Commerce, à l'AFP.

La panique générale devant l'apparition du virus a donné lieu à de nombreuses rumeurs infondées que l'OMS s'évertue de démentir. Sur le site de l'organisation, on peut y lire: «L’ail est un aliment sain qui peut avoir certaines propriétés antimicrobiennes. Cependant, rien ne prouve, dans le cadre de l’épidémie actuelle, que la consommation d’ail protège les gens contre le nouveau coronavirus.»

Laura Juliano

Créé: 15.03.2020, 17h25

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.