Mardi 28 janvier 2020 | Dernière mise à jour 23:54

Charlie Hebdo Coulibaly a filmé son attaque: terreur et exécutions arbitraires

Amedy Coulibaly avait installé une GoPro sur sa veste lorsqu'il a fait irruption dans l'Hyper Cacher à Paris. La vidéo a été transmise à la justice.

Amedy Coulibaly a filmé son attaque sanglante.

Amedy Coulibaly a filmé son attaque sanglante. Image: AFP

Galerie photo

Carnage au sein de Charlie Hebdo

Carnage au sein de Charlie Hebdo Le 7 janvier 2015, un attentat perpétré par les frères Kouachi a fait douze morts, dont huit collaborateurs de l'hebdomadaire satirique.

Galerie photo

Voilà à quoi ressemble le dernier Charlie Hebdo

Voilà à quoi ressemble le dernier Charlie Hebdo Voici quelques caricatures que l'on trouve dans le numéro Les survivants du journal satirique paru le 14 janvier.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Amedy Coulibaly avait-il l'intention de poster sur Internet la vidéo de sa prise d'otages dans l'Hyper Cacher parisien le 9 janvier? C'est possible, puisqu'il avait accroché à sa veste une GoPro. L'Obs a eu accès à la retranscription de cette vidéo de sept minutes qui est désormais entre les mains de la justice.

Voici comment s'est déroulée la sanglante attaque. A 13h, équipé comme s'il partait à la guerre, le jeune homme a fait irruption dans le magasin en hurlant: «Venez tous ici, ou sinon j'les tue tous !» Pour convaincre les otages de sa détermination, il crie encore «Levez-vous ou j’vais vous allumer !» puis empoigne un client proche de lui. Il lui demande son nom, puis l'exécute froidement. «Vous avez pas compris, hein? Vous êtes de quelle origine?» demande-t-il aux otages. «Juif», répond l'un d'eux. «Ah bah voilà, vous savez pourquoi j'suis là alors! »

Pas un expert en armes

Durant les sept minutes que dure cette vidéo, le terroriste va abattre trois personnes au total, précise l'Obs. Une quatrième sera tuée plus tard après avoir tenté de s'emparer d'une arme.

Les enquêteurs ont soigneusement étudié la séquence. Deux éléments ressortent: tout d'abord Coulibaly n'était pas un expert dans le maniement des armes, «mettant plus de dix secondes pour trouver le bon bouton pour ôter le chargeur de sa kalachnikov», notent les policiers. Il n'était pas non plus très calé en informatique, devant faire appel à l'aide d'un otage pour transférer sur son ordinateur les images de sa GoPro.

Créé: 26.02.2015, 11h19

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.