Samedi 25 janvier 2020 | Dernière mise à jour 09:19

France Crash évité entre un Airbus et un drone

Un Airbus A320 d'Air France assurant la liaison entre Barcelone et Paris Charles de Gaulle a évité de justesse une collision avec un drone qui volait à haute altitude.

Catastrophe évitée de justesse pour un Airbus A320 d'Air France.

Catastrophe évitée de justesse pour un Airbus A320 d'Air France. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’appareil volant n’est pas passé loin. Le 19 février, un drone près de l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle a failli entrer en collision avec un avion de ligne de la compagnie française, rapporte le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA). Un « incident grave », selon l’organisme français.

Elle précise que le copilote a aperçu le drone alors que l'avion se trouvait à une altitude de 5500 pieds (environ 1600 mètres d'altitude), soit bien plus haut que l'altitude maximale à laquelle peut normalement monter un drone de loisir.

L'équipage a désactivé le pilote automatique pour éviter une collision avec le drone, qui est passé selon le commandant de bord à «environ cinq mètres en dessous de l'aile gauche de l'avion», indique le BEA.

Le pilote automatique a ensuite été réenclenché. L'Airbus A320 a pu reprendre son approche après avoir informé le contrôle aérien de la présence d'un drone non identifié, poursuit l'autorité de l'aviation civile, ajoutant qu'une enquête est en cours. (ats/nxp)

Créé: 04.03.2016, 07h17

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.