Mardi 28 janvier 2020 | Dernière mise à jour 00:34

Accident Crash: les Français autorisés à quitter l'Argentine

L'équipe de l'émission «Dropped» a été officiellement autorisée jeudi soir à quitter l'Argentine par le juge qui enquête sur le tragique accident d'hélicoptères.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'équipe de tournage et les quatre sportifs français participant à l'émission de télé-réalité «Dropped» ont été autorisés jeudi 12 mars au soir à quitter l'Argentine par le juge qui enquête sur le tragique accident d'hélicoptères et sont attendus en France samedi matin.

«J'ai recueilli les témoignages des personnes que je voulais interroger et j'ai décidé de donner mon autorisation pour que tous les membres de la production (et les participants) puissent retourner dans leur pays», a déclaré à l'AFP le juge Daniel Herrera, ouvrant la voie à leur départ imminent.

Plus tôt dans la journée, il avait notamment entendu le nageur Alain Bernard, le patineur Philippe Candeloro, la cycliste Jeannie Longo et la snowboardeuse Anne-Flore Marxer, qualifiant leurs témoignages de «concordants».

Ils prennent l'avion vendredi soir

Il a ensuite interrogé d'autres membres de l'équipe sur les circonstances du crash qui a fait 10 morts lundi, dont la navigatrice Florence Arthaud, la nageuse Camille Muffat et le boxeur Alexis Vastine.

«Ils rentrent à Paris samedi matin, ils prennent l'avion vendredi soir», a indiqué en France l'agent d'un des sportifs, information confirmée de source proche du dossier. L'équipe devrait atterrir à l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle, au nord de Paris.

Afin d'accélérer le processus, le juge a accepté d'entendre les témoins dans leur hôtel à Villa Union (province de La Rioja) à plus d'un millier de kilomètres au nord-ouest de Buenos Aires.

«Cela permet d'envisager un retour en France dans un délai répondant à leurs souhaits et à leur besoin de retrouver les leurs», avait souligné le consul de France en Argentine, Raphaël Trannoy, plus tôt dans la journée.

Spécialistes français dépêchés

«J'ai envie d'apporter mon témoignage pour l'enquête et basta. Envie de rentrer. Et j'ai envie d'aller voir les parents de Camille», confiait mercredi Alain Bernard, champion olympique du 100m nage libre en 2008.

Cinq gendarmes français sont par ailleurs attendus en Argentine pour participer à l'enquête sur la collision en vol des deux hélicoptères, dans laquelle ont aussi péri cinq membres français de l'équipe de tournage et les deux pilotes argentins.

Parmi les gendarmes, trois experts légistes de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie (IRCGN), service spécialisé notamment dans l'identification de victimes de catastrophes, vont prêter main forte aux experts argentins.

Difficile identification des corps

Les corps calcinés étant méconnaissables, il faudra des tests ADN ou des données dentaires pour identifier les victimes.

A La Rioja, capitale de la province éponyme, l'autopsie des corps n'avait pas débuté jeudi matin, les experts attendant leurs homologues français, selon un légiste argentin.

Sur le lieu du crash, à Villa Castelli, des experts aéronautiques français du Bureau enquête analyse (BEA), du motoriste Turbomeca et d'Eurocopter, arrivés mercredi soir, ont commencé à démanteler les carcasses calcinées des hélicoptères, des Écureuils de facture récente (2010) qui se sont télescopés en plein vol.

Des éléments primordiaux pour l'enquête

Pamela Suarez, la présidente du BEA argentin, a précisé à l'AFP «qu'après le travail sur le terrain, destiné à recueillir des éléments primordiaux pour l'enquête», l'analyse des pièces recueillies se poursuivrait en laboratoire à Buenos Aires.

Florence Arthaud sera enterrée sur une île au large de Cannes, a annoncé son frère Hubert dans un entretien publié jeudi par le quotidien Nice-Matin. Il raconte que sa sœur était «très contente» de tourner l'émission «Dropped» en Argentine, entourée «de gens vrais, des sportifs».

«Son seul regret, c'était que les compétiteurs dorment la nuit à l'hôtel. Elle aurait préféré que le jeu se joue en continu, dans les conditions d'une transatlantique où il faut gérer son sommeil.»

«Dropped», émission pour la chaîne française TF1, mettait en scène des sportifs de haut niveau, largués dans des zones isolées et devant retrouver la civilisation en moins de 72 heures. Des psychologues français sont arrivés sur place mercredi soir afin d'aider les rescapés. (afp/nxp)

Créé: 12.03.2015, 21h02

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.