Lundi 27 janvier 2020 | Dernière mise à jour 01:19

Attentat de London Bridge «Je leur ai crié de lui tirer dessus»

L'une des personnes qui a tenté d'arrêter Usman K. sur le London Bridge, le 29 novembre, s'est confiée à la BBC.

Attaque terroriste à Londres.

Galerie photo

Attaque à l'arme blanche à Londres

Attaque à l'arme blanche à Londres Plusieurs personnes ont été blessées vendredi à Londres lors d'une attaque à l'arme blanche à London Bridge.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un ancien détenu, qui a tenté de neutraliser avec un extincteur l'auteur de l'attentat ayant fait deux morts le 29 novembre à Londres, a raconté avoir crié à la police de tirer sur l'assaillant, dans une interview à la BBC, jeudi.

Âgé de 48 ans, John C. participait ce jour-là à un programme pour la réinsertion des condamnés, comme le djihadiste, Usman K., qui a mortellement poignardé Jack M. et Saskia J., deux jeunes d'une vingtaine d'années.

Les deux victimes, diplômées de la prestigieuse université de Cambridge, participaient à un programme de formation de son institut de criminologie qui met en relation étudiants et prisonniers en vue notamment de la réhabilitation de ces derniers.

«Je m'attendais à perdre la vie, je crois»

John C. est l'homme que l'on voit sur des vidéos de la scène aspergeant le djihadiste, avec un extincteur, pendant qu'un autre utilise une défense de narval pour le tenir en respect. «J'ai entendu des cris», a déclaré John C., racontant avoir alors vu «Saskia étendue» au sol et le djihadiste, muni de deux couteaux. Le djihadiste de 28 ans a ensuite pris la fuite sur le pont qui enjambe la Tamise.

John C. le met au défi d'actionner ce qu'il pensait être une ceinture d'explosifs et qui s'avèrera être factice. Usman K. lui a répondu «j'attends la police», selon John C.. «Je m'attendais à perdre la vie, je crois.»

Une fois la police arrivée, «je leur ai crié de lui tirer dessus», au «cas où il ferait exploser sa ceinture», a poursuivi John C., qui selon la BBC a été détenu 13 mois pour un braquage mortel. Le djihadiste a ensuite été tué par la police sur le pont.

«Il vous mettait à l'aise»

Ému aux larmes, John C., qui estime ne pas être un héros, a rendu hommage à Jack M.: «C'était facile de parler avec lui, il vous mettait à l'aise», «il écoutait, il écoutait vraiment», a-t-il expliqué.

Le père du jeune homme a accusé le premier ministre Boris Johnson de récupération dans sa campagne pour les législatives de jeudi. Le leader conservateur a promis de réviser le système des libérations anticipées qui avait permis à Usman Khan, condamné à 16 ans de prison pour des infractions terroristes, d'être libéré après moins de sept ans en détention. (afp/nxp)

Créé: 12.12.2019, 14h50

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.