Lundi 20 janvier 2020 | Dernière mise à jour 21:42

Australie Ils lui font croire que les koalas sont très dangereux

Une journaliste britannique à qui l'on a dit que ces marsupiaux étaient vicieux et venimeux s'équipe d'une armure pour porter l'animal.

Leur coup est bien monté et la Britannique se fait piéger en beauté.
Vidéo: Facebook/Sean Mulcahy

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Même durant les pires catastrophes, les Australiens aiment rire. Cette journaliste britannique l'a appris à ses dépens. Correspondante en Asie pour pour ITV News Asia, Debi Edward s'est rendue à Kangaroo Island samedi dernier, rapporte le «Daily Mail». Elle devait tourner une séquence durant laquelle elle porte un koala.

Mais Sean Mulcahy, qui travaille pour le parc naturel de l'île, lui a réservé une petite surprise. «J'ai eu le plaisir de travailler avec Debi Edward à plusieurs reprises et elle est une journaliste exceptionnelle et une femme adorable, écrit-il sur sa page Facebook. Mais je suis un Australien et, par définition ,un sale scélérat pourri. Et en ces temps de tragédie, parfois l'humour est le meilleur des remèdes.»

Attaque aérienne

Il va donc faire croire à la journaliste que les koalas ne sont pas du tout aussi charmants qu'ils en ont l'air. Bien au contraire. Il en existe une sous-variété, surnommée les «ours tombants», car ils se laissent choir des arbres sur leurs humains et leurs griffes sont venimeuses. Un poison qui n'est pas aussi dangereux que celui des serpents, mais qui cause tout de même de fortes démangeaisons. Sans rire, l'homme prétend que les attaques des ours tombants sont la troisième cause de blessures sur le touristes en Australie.

Mieux vaut donc que Debi Edwards se protège bien et l'équipe lui fait enfiler une armure, des bottes cuirassées et des lunettes de protection avant de lui donner l'un de ces monstres. Et c'est une journaliste pas du tout rassurée qui explique face caméra combien cet animal est dangereux, se disant très nerveuse mais tachant de ne pas le montrer car le koala le sentirait. Finalement, elle n'en peut plus et préfère rendre la bête sauvage à Sean qui se met alors à cajoler le marsupial. C'est à ce moment que la jeune femme comprend qu'on s'est bien fichu d'elle, éclatant de rire et insultant ces «f... Australiens».

Appel aux dons

«Si vous avez aimé cette vidéo, écrit Sean Mulcahy sur sa page Facebook, faites en sorte que l'humiliation subie par Debi ne soit pas vaine et faites des dons au parc pour que nous puissions continuer à aider les koalas.» il rappelle que près de 40 000 d'entre eux ont péri rien que sur l'île.

Michel Pralong

Créé: 15.01.2020, 07h06

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.