Lundi 18 mars 2019 | Dernière mise à jour 22:14

Terrorisme Daech: deux Allemands arrêtés en Egypte

Deux jeunes hommes de 18 et 24 ans, soupçonnés d'avoir voulu rejoindre la branche égyptienne de l'EI, ont été arrêtés en Egypte. L'un d'eux a déjà été renvoyé en Allemagne.

L'Egypte a arrêté deux Allemands soupçonnés de vouloir rejoindre l'EI. L'Un des deux jeunes hommes a déjà été renvoyé en Allemagne.

L'Egypte a arrêté deux Allemands soupçonnés de vouloir rejoindre l'EI. L'Un des deux jeunes hommes a déjà été renvoyé en Allemagne. Image: DR/twitter

Galerie photo

La progression du groupe Etat islamique

La progression du groupe Etat islamique La fulgurante progression des djihadistes sunnites du groupe Etat islamique (EI) met en péril la sécurité de toute la région.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux Allemands soupçonnés d'avoir voulu rejoindre la branche égyptienne du groupe djihadiste Etat islamique (EI) ont été arrêtés en Egypte, et l'un d'eux a déjà été renvoyé en Allemagne, ont indiqué vendredi des sources de sécurité égyptiennes.

L'Allemand renvoyé est âgé de 24 ans et a été arrêté à l'aéroport du Caire en décembre, selon les mêmes sources. Le ministère allemand des Affaires étrangères a confirmé vendredi qu'un ressortissant allemand, identifié comme Mahmud A., et originaire de la ville de Goettingen (centre), était «retourné en Allemagne hier (jeudi) soir».

Les autorités égyptiennes ont décidé de le renvoyer après qu'il a accepté de renoncer à sa nationalité égyptienne (pour ne garder que l'allemande) et en constatant qu'il n'avait pas commis de crime sur le sol égyptien.

Un autre Allemand, âgé lui de 18 ans, a été arrêté à son arrivée à l'aéroport de Louxor dans le sud du pays, selon ces sources de sécurité égyptiennes.

Erreur d'identité?

Des cartes du Nord-Sinaï, région où la branche égyptienne de l'EI est active, ont été trouvées en sa possession et il voulait, selon les sources de sécurité égyptiennes, rejoindre les djihadistes là-bas.

Les procédures sont toujours en cours vendredi pour son renvoi vers l'Allemagne, selon les mêmes sources.

Le 7 janvier, le gouvernement allemand avait annoncé que deux ressortissants allemands avaient disparu en Egypte depuis plusieurs jours. Interrogées alors par l'AFP, les autorités égyptiennes n'avaient pas fait de communication officielle mais une source sécuritaire avait affirmé qu'il n'y avait «pas d'Allemand détenu» en Egypte.

L'ambassade d'Allemagne au Caire a également reçu confirmation que ce jeune Allemand, identifié comme Issa E., était détenu par les autorités égyptiennes. Les ministères allemands des Affaires étrangères et de l'Intérieur ont déclaré qu'ils ne pouvaient fournir aucune information sur les liens supposés des deux ressortissants avec le groupe EI, ni sur une éventuelle enquête en Allemagne.

Un des deux Allemands est un lycéen de 18 ans de la ville de Giessen (ouest) qui a pris l'avion à Francfort destination de Louxor à la mi-décembre pour rendre visite à son grand-père au Caire, selon des médias allemands, mais il n'est jamais arrivé dans la capitale.

Son père pense qu'il est détenu à Louxor, peut-être en raison d'une erreur d'identité, selon ces médias.

Le second, âgé de 24 ans, a lui disparu depuis le 27 décembre, date de son arrivée en Egypte en provenance d'Allemagne. Il n'a plus donné signe de vie depuis un contrôle d'identité dans un aéroport. Dans ce cas aussi, sa famille évoque une erreur d'identité, ajoutent des médias allemands.

L'Egypte affronte des mouvements extrémistes, dont l'EI, en particulier depuis la destitution par l'armée du président islamiste démocratiquement élu Mohamed Morsi en 2013, suivie d'une répression contre les partisans de l'ancien chef de l'Etat. (afp/nxp)

Créé: 11.01.2019, 10h15

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.