Mardi 22 août 2017 | Dernière mise à jour 09:09

Botswana Le dalaï lama, «épuisé», renonce à sa visite

A 82 ans, le leader bouddhiste, qui vit en exil en Inde, devait se rendre dans la capitale du 17 au 19 août.

«Sa Sainteté doit reconnaître à contrecœur que son corps de 82 ans lui dit qu'il doit se reposer», selon le communiqué.

«Sa Sainteté doit reconnaître à contrecœur que son corps de 82 ans lui dit qu'il doit se reposer», selon le communiqué. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le dalaï lama a annulé sa visite prévue la semaine prochaine au Botswana en raison de son «épuisement». Cette décision intervient après la mise en garde de la Chine à Gaborone, qui avait autorisé la venue du chef religieux tibétain.

Le dalaï lama, 82 ans, qui vit en exil en Inde, devait s'exprimer dans la capitale botswanaise Gaborone lors d'une conférence spirituelle prévue du 17 au 19 août. Un communiqué publié tard vendredi soir par son bureau a précisé que le dalaï lama avait exprimé au président du Botswana et aux organisateurs de la conférence ses «profonds regrets» pour l'annulation de sa visite en raison d'un état «d'épuisement».

«Sa Sainteté doit reconnaître à contrecoeur que son corps de 82 ans lui dit qu'il doit se reposer», selon le communiqué. «Ses médecins lui ont recommandé d'éviter de longs voyages au cours des prochaines semaines, sa Sainteté va retourner à Dharamsala (Inde) pour récupérer».

Pékin considère le dalaï lama comme un «séparatiste» voulant arracher le Tibet à la Chine, et condamne les gouvernements étrangers qui accueillent sur leur sol le prix Nobel de la paix. Le leader bouddhiste affirme demander une autonomie accrue pour le Tibet, et non l'indépendance.

Partenaire de la Chine

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Lu Kang avait appelé le Botswana à «respecter consciencieusement» la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Chine et à «prendre la bonne décision» en ce qui concerne la visite du dalaï lama.

«La Chine ne s'ingère pas dans les affaires intérieures des autres pays, mais ne tolérera pas qu'un pays tiers fasse quelque chose qui nuit aux intérêts fondamentaux de la Chine», avait déclaré M. Lu lors d'une conférence de presse.

Si le gouvernement botswanais avait affirmé mi-juillet que le président Ian Khama rencontrerait le dalaï lama lorsqu'il se rendrait dans le pays, la ministre des Affaires étrangères du Botswana, Pelonomi Venson-Moitoi, n'a pas évoqué cette rencontre lorsqu'elle a confirmé devant le Parlement la visite «privée» du dalaï lama dans le pays.

Le chef d'Etat «fera preuve de la politesse de base» envers le leader religieux et le traitera comme «un dignitaire étranger» durant sa visite, a-t-elle toutefois assuré.

La Chine est un important partenaire du Botswana, où elle a financé la construction de centrales électriques à charbon, de routes, d'écoles et de ponts. (afp/nxp)

Créé: 12.08.2017, 11h17


Sondage

Voiture automatique ou manuelle, Berne propose un seul permis. Est-ce dangereux?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.