Jeudi 13 décembre 2018 | Dernière mise à jour 05:07

Moyen-Orient Tirs de missiles israéliens en Syrie

La tension ne faiblit pas entre Israël et Damas: Tsahal a frappé mercredi des positions syriennes en réponse à l'infiltration d'un drone.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des tirs des missiles israéliens ont touché mercredi des positions de l'armée syrienne dans le sud-ouest de la Syrie, près des hauteurs du Golan occupé, a annoncé l'agence d'Etat syrienne SANA. «L'aviation de l'ennemi israélien a lancé des missiles sur plusieurs positions de l'armée» dans la province de Quneitra (sud-ouest), causant des dégâts matériels, selon SANA.

L'armée israélienne a confirmé dans un tweet avoir frappé «trois positions militaires en Syrie, en réponse à l'infiltration d'un véhicule aérien sans pilote (UAV) en Israël depuis la Syrie, qui a été intercepté» par les forces armées israéliennes. L'armée affirme sa détermination «d'agir fermement contre toute tentative de nuire aux civils Israéliens et de violer la souveraineté israélienne».

Auparavant, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) avait estimé que les missiles israéliens avaient frappé le nord de cette province ainsi que des zones le long de la frontière avec le Golan.

«Des frappes de missiles ont touché la zone de Hadar dans le nord de Quneitra tandis que d'autres (frappes) ont touché des positions du régime et de ses alliés près de la ville de Baath et du village de Jaba village», a dit l'OSDH sans faire état de victimes.

Initialement, l'agence SANA avait affirmé que la défense aérienne syrienne avait repoussé une attaque de missiles israéliens sur des positions de l'armée dans cette région. Plus tôt dans la journée, l'armée israélienne a indiqué avoir intercepté un drone en provenance de Syrie grâce à un système antimissile, déclenchant une alerte dans le plateau du Golan, en grande partie occupé et annexé par Israël. Il s'agissait «d'un drone syrien non armé qui semblait mener une mission de collecte d'information», a précisé un porte-parole militaire, Jonathan Conricus.

La police israélienne a par ailleurs demandé à tous les bateaux sur le lac de Tibériade, proche de cette région, de ne pas naviguer pour des raisons de sécurité.

Depuis quelques semaines, Israël est en alerte, après l'offensive déclenchée le 19 juin par Bachar el-Assad et ses alliés en vue de reprendre les zones rebelles dans la province de Deraa, dans le sud de la Syrie. L'armée israélienne a annoncé début juillet avoir renforcé ses troupes sur la partie israélienne du plateau du Golan occupé et annexé.

Israël a frappé à plusieurs reprises le territoire syrien, notamment contre des convois d'armes destinées, selon lui, au Hezbollah libanais, allié du régime syrien et ennemi de l'Etat hébreu. Israël et la Syrie sont en état de guerre. Israël s'est emparé en 1967 de la majeure partie du plateau syrien du Golan, qu'elle a annexée en 1981. Cette annexion n'a jamais été reconnue par la communauté internationale. (afp/nxp)

Créé: 12.07.2018, 00h03

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.