Vendredi 3 avril 2020 | Dernière mise à jour 06:12

Royaume-Uni Tempête Dennis: un mort au Pays de Galles

Les pluies liées à la tempête Dennis ont entraîné un décès et de fortes perturbations sur le réseau électrique et le trafic terrestre. Des inondations paralysent certaines régions.

Il est tombé 13 cm de pluie en 24 heures.
Vidéo: AFP

Privés d'électricité

Près de 45'000 foyers étaient privés d'électricité dimanche soir dans le quart nord-ouest du pays après le passage de la tempête «Dennis», a-t-on appris auprès d'Enedis, alors que plus aucun département n'était placé en vigilance orange par Météo-France.

Les foyers dépourvus de courant se trouvent «principalement en Bretagne, Pays de la Loire et Normandie», a indiqué à l'AFP une porte-parole du gestionnaire du réseau de distribution d'électricité, après un point de situation effectué à 20h30.

Ainsi, en Bretagne, 7000 foyers étaient plongés dans le noir vers 20h45 d'après Enedis, dont 3000 en Ille-et-Vilaine.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au lendemain du passage de la tempête Dennis, certaines régions du Royaume-Uni étaient lundi submergées par les inondations. Des perturbations majeures subsistaient dans les transports terrestres.

Des centaines d'alertes aux inondations sont toujours en place, notamment dans le sud du Pays de Galles, dont cinq «graves» dans l'ouest de l'Angleterre, selon l'agence de l'environnement. Dans certains endroits du pays, il est tombé l'équivalent d'un mois de pluie en 48 heures.

Un record a été établi en Angleterre avec le «plus grand nombre d'alertes et d'avertissements en cours contre les inondations jamais enregistré», a indiqué dimanche un directeur de l'agence environnementale (EA), en dénombrant 594 dans une zone allant du sud de l'Écosse aux Cornouailles, dans le sud-ouest de l'Angleterre.

Au Pays de Galles, la police a lancé un appel à témoins pour tenter d'éclaircir les conditions dans lesquelles un homme d'une soixantaine d'années a perdu la vie. Dans un premier temps, son décès avait été lié à la tempête. Son décès n'est finalement pas considéré comme suspect ni lié aux conditions météorologiques.

Poursuite de la tempête

L'armée a été déployée pour porter assistance à la population dans le Yorkshire de l'ouest, déjà durement frappé par les inondations après le passage de la tempête Ciara il y a quelques jours.

Par ailleurs, un navire fantôme, à la dérive depuis septembre 2018 après avoir été abandonné par son équipage, s’est échoué sur la côte irlandaise suite à la tempête Dennis.

En France, également touchée par la tempête, environ 20'000 foyers étaient toujours privés d'électricité dans le nord-ouest lundi matin.

L'institut météorologique britannique (MET) a émis dimanche une alerte rouge dans le sud du Pays de Galles en raison des fortes pluies liées à Dennis, une première pour des pluies depuis décembre 2015. Ce niveau d'alerte le plus élevé équivaut à «des conditions météorologiques dangereuses» présentant «un danger de mort», des risques de perturbations dans l'approvisionnement en énergie et de dommages aux infrastructures.

Plusieurs centaines de vols à destination ou au départ de l'ensemble du Royaume-Uni ont été annulés, mais la situation revenait à la normale lundi. La circulation des trains était toujours perturbée lundi par endroits et la gare centrale de Rotherham a été fermée jusqu'à mardi à cause des inondations.

Au début de la tempête samedi, deux corps ont été repêchés au large de la côte sud de l'Angleterre, dans une mer agitée. Les circonstances dans lesquelles ces décès sont survenus restent à établir. La police de Brighton a déclaré activement rechercher une femme d'une vingtaine d'années aperçue entrant dans l'eau dimanche vers 02h45.

«La tempête devrait se poursuivre et l'eau devrait atteindre son niveau maximal lundi et mardi», a prévenu la Croix-Rouge, demandant aux «gens de se préparer au pire». (ats/nxp)

Créé: 17.02.2020, 12h05

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.