Samedi 6 juin 2020 | Dernière mise à jour 16:20

France Début des travaux de bâchage de Notre-Dame

Après l'incendie géant qui a ravagé la cathédrale parisienne, les travaux de rénovation commencent.

Des alpinistes professionnels ont été engagés pour installer les bâches temporaires.

Des alpinistes professionnels ont été engagés pour installer les bâches temporaires. Image: Keystone

Galerie photo

Ces trésors que Notre-Dame de Paris abritait

Ces trésors que Notre-Dame de Paris abritait Notre-Dame de Paris a été dévastée par un incendie. Elle renfermait des trésors inestimables, dont certains sont perdus.

Galerie photo

Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes

Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes Un immense incendie a embrasé l'emblématique cathédrale parisienne.Les dégâts sont considérables et les pertes inestimables.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les travaux de bâchage de Notre-Dame de Paris ont débuté mardi, en commençant par l'intérieur de la cathédrale. Le retour de la pluie est attendu mercredi sur Paris.

«On va commencer par le chœur, puis la nef», a indiqué à l'AFP le responsable communication de Notre-Dame, André Finot. Les dégradations et les affaissements qu'est susceptible de causer le ruissellement de l'eau sur l'édifice et les œuvres qui s'y trouvent encore sont redoutés, alors que d'importantes quantités d'eau ont déjà été déversées dans l'édifice par les pompiers pour éteindre l'incendie géant du 15 avril.

Comme c'est le cas dans ce type de chantiers, une sorte d'immense «parapluie» doit être installé afin de protéger le bâtiment de façon permanente des intempéries, le temps pour les ouvriers d'effectuer les travaux de reconstruction. Cette installation pourrait prendre des semaines.

Longs travaux

Le président Emmanuel Macron a fixé comme objectif que la reconstruction de la cathédrale soit achevée dans les cinq ans. Un délai tenable aux yeux de nombreux experts, mais trop court, selon d'autres, notamment en raison des délais des expertises.

Selon divers architectes interrogés, la phase préalable aux travaux proprement dits devraient être la plus longue et la plus complexe: il faut tout d'abord déblayer, mettre hors d'eau, assainir, enquêter sur les causes du sinistre, consolider les parties fragiles, faire des évaluations sur les travaux souhaitables, puis lancer des appels d'offres, et, pour les entreprises retenues, préparer le chantier (échafaudages, etc.).

A cela s'ajoutera le concours international d'architectes pour la reconstruction de la flèche. Ensuite, les technologies modernes devraient permettre de mener à bien le chantier assez rapidement.

Un accident

L'origine accidentelle (court-circuit notamment) est privilégiée. Mais la cause pour l'instant n'est pas éclaircie, et les débris calcinés vont être passés au peigne fin à la recherche du moindre indice. La thèse d'une action malveillante paraît très improbable même si elle a été évoquée, notamment dans les partis de droite et d'extrême droite, comme Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan.

Les dédommagements pour les biens détruits lors du sauvetage du bâtiment commencent à être évoqués. Mgr Patrick Chauvet, recteur de la cathédrale, a annoncé son intention de «porter plainte pour destruction involontaire», pour «que les assurances fonctionnent» pour les biens appartenant à l'Eglise à l'intérieur de l'édifice, a-t-on appris auprès du diocèse.

(ats/nxp)

Créé: 23.04.2019, 18h25

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.