Vendredi 23 février 2018 | Dernière mise à jour 13:23

Zimbabwe Décès de l'opposant Morgan Tsvangirai

Opposant historique de l'ex-président Robert Mugabe, Morgan Tsvangirai est décédé mercredi des suites d'un cancer.

Morgan Tsvangirai lors d'un meeting à Harare le 2 septembre 2017.
Vidéo: AFP

Galerie photo

Zimbabwe: Robert Mugabe, la fin du règne

Zimbabwe: Robert Mugabe, la fin du règne A 93 ans, Robert Mugabe, au pouvoir depuis 37 ans, placé en résidence surveillée après un coup d'Etat, a démissionné.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le chef du principal parti d'opposition au Zimbabwe, Morgan Tsvangirai, adversaire historique du régime de l'ex-président Robert Mugabe, est décédé mercredi à 65 ans des suites d'un cancer, laissant derrière lui un parti déchiré à quelques mois de l'élection présidentielle.

«C'est avec tristesse que j'annonce que nous avons perdu notre icône et notre combattant pour la démocratie», a annoncé Elias Mudzuri, l'un des vice-présidents du Mouvement pour le changement démocratique (MDC), le parti de Morgan Tsvangirai. «Nos pensées et prières vont à sa famille, au parti et à la nation», a-t-il ajouté sur son compte Twitter.

Morgan Tsvangirai est décédé dans un hôpital de Johannesburg, où il était soigné. Le parti au pouvoir au Zimbabwe, la Zanu-PF, a immédiatement fait part de ses condoléances. «Très triste en effet. Nous sommes vraiment désolés», a réagi son porte-parole, Simon Moyo, interrogé par l'AFP. Il y a deux ans, M. Tsvangirai avait révélé qu'il souffrait d'un cancer du côlon pour lequel il effectuait de nombreux séjours médicaux dans des hôpitaux sud-africains.

Opposant de longue date à Robert Mugabe, le leader du MDC a payé cher son engagement. Détenu à plusieurs reprises, il a été victime de la brutalité des forces de sécurité. En 2007, il était apparu le visage tuméfié après son arrestation pour avoir tenté d'organiser un meeting à Harare. L'année suivante, son rêve d'accéder enfin au pouvoir avait failli devenir réalité. Il était arrivé en tête du premier tour de l'élection présidentielle, mais avait décidé de se retirer du second tour à cause d'une campagne de violences menée par le pouvoir contre ses partisans.

«Grand patriote»

A l'issue de ce scrutin, M. Tsvangirai avait été nommé Premier ministre d'un gouvernement de coalition resté sous le contrôle de M. Mugabe, qui l'avait battu au scrutin de 2013. Il devait être le candidat officiel du MDC pour la présidentielle cette année et affronter le nouveau président Emmerson Mnangagwa, successeur de Robert Mugabe. Mais la semaine dernière, M. Tsvangirai avait cédé sa place à la tête du parti à l'un des trois vice-présidents, Nelson Chamisa, faisant penser que son état de santé s'était détérioré.

Il laisse un parti orphelin et affaibli par ses querelles internes. Depuis des mois, le MDC se déchire en vue de sa succession. «Tsvangirai assurait la cohésion du parti», a estimé mercredi l'analyste politique Alexander Rusero. Le MDC se retrouve désormais face à «un dilemme avec ses trois vice-présidents qui se battent pour la position de Tsvangirai», a-t-il ajouté à l'AFP.

Après le décès de M. Tsvangirai, le nouveau président Emmerson Mnangagwa, investi candidat de la Zanu-PF, fait plus que jamais figure de grandissime favori pour la présidentielle. En janvier, M. Mnangagwa avait rendu une visite de courtoisie très remarquée au chef du MDC à son domicile d'Harare, accompagné de son vice-président, l'ex-chef d'état-major des armées Constantino Chiwenga. Sur les photos, le président du MDC était apparu frêle mais souriant.

«On se souviendra de Tsvangirai comme l'un des plus grands patriotes du Zimbabwe», a réagi mercredi David Coltart, l'un de membres fondateurs du MDC. «Si, comme nous tous, il a commis des erreurs, aucun d'entre nous n'a jamais douté de son engagement à transformer le Zimbabwe pour en faire un Etat moderne, démocratique et tolérant. Si quiconque mérite d'être appelé un héros, c'est MT», pour Morgan Tsvangirai, a-t-il ajouté. «Merci d'avoir montré la voie dans la lutte pour la démocratie», a aussi tweeté la parlementaire indépendante Fadzayi Mahere. «Repose en paix.»

(afp/nxp)

Créé: 15.02.2018, 00h26


Sondage

Comment trouvez les résultats des Suisses aux JO de PyeongChang?





S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.