Jeudi 20 septembre 2018 | Dernière mise à jour 10:20

Etats-Unis Décret de Trump contre les interférences étrangères

À l'approche des élections parlementaires, le président US a signé un décret permettant de sanctionner des ingérences de la part d'autres pays.

Donald Trump a pris des mesures en prévision des élections du 6 novembre.

Donald Trump a pris des mesures en prévision des élections du 6 novembre. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le président Donald Trump a signé mercredi un décret pour sanctionner les interférences étrangères dans les élections aux Etats-Unis. L'annonce a été faite par son conseiller à la sécurité nationale John Bolton lors d'une conférence de presse.

«Nous avons observé des signes»

Le décret «ne vise aucun pays en particulier» puisque «la menace» peut venir de plusieurs endroits, et s'appliquera aux élections parlementaires du 6 novembre, a-t-il ajouté.

A l'approche du scrutin, «nous avons observé des signes, pas seulement de la Russie mais aussi de la Chine, et des moyens potentiels de l'Iran et même de la Corée du Nord», a précisé le directeur du renseignement américain, Dan Coats.

La réponse de Donald Trump à l'ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016 a été jugée timorée par l'opposition démocrate, mais aussi par certains élus républicains. Plusieurs parlementaires ont déposé depuis des propositions de loi pour renforcer les sanctions américaines si le scénario se répétait.

En signant son décret, le chef de l'Etat «montre qu'il prend le contrôle du sujet, qu'il s'en préoccupe beaucoup», leur a indirectement répondu John Bolton. Le décret permet une certaine «flexibilité», alors qu'une loi «qui semble une bonne idée» peut s'avérer compliquée à mettre en place six mois plus tard, a de son côté plaidé Dan Coats.

Opération concertée du pouvoir russe

Le texte signé par le président vise tout pays, personne ou entité étrangère ayant encouragé ou organisé une tentative d'influencer le cours des élections aux Etats-Unis. Il prévoit une période de 45 jours après une alerte pour que les services de renseignement réunissent des preuves, puis octroie à nouveau 45 jours aux ministères de la Justice et du Trésor pour imposer des sanctions. Celles-ci peuvent couvrir le gel des avoirs d'une personne, l'interdiction d'investir dans une entreprise ou encore d'entrer sur le sol américain.

Selon les services de renseignement américains, le pouvoir russe a mené une opération concertée et planifiée pour influencer l'élection présidentielle de 2016 en faveur de Donald Trump, notamment à travers l'utilisation des réseaux sociaux et la diffusion de «fausses nouvelles».

En mars 2018, l'administration américaine avait pris des sanctions contre 19 personnes et cinq entités dont les services de renseignement russe, des mesures jugées tardives et insuffisantes par l'opposition. «2016 a envoyé un signal d'alerte, nous mettons le cadre en place pour que cela ne se reproduise pas», a déclaré John Bolton. (ats/nxp)

Créé: 12.09.2018, 22h16


Sondage

Une partie de l'activité de la télévision RTS va quitter Genève pour Lausanne: sachant cela, votre vote "No Billag" aurait-il été différent?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.