Lundi 25 mai 2020 | Dernière mise à jour 07:49

France «Une dernière bière avant la fin du monde?»

De nombreux fêtards ont envahi les bars pour en profiter avant leur fermeture au risque de participer à la propagation du virus.

Image: Pixabay

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour contrer l'épidémie de coronavirus, la France a annoncé la fermeture des lieux publics «non indispensables». Et donc, des bars. L'annonce a fait l'effet d'une bombe chez les fêtards qui se sont empressés d'investir les lieux pour profiter d'une dernière mousse entre amis, avant qu'il ne soit trop tard.

Bien que prévisible, cette réaction est déplorée par les autorités puisqu'elle pourrait participer à la propagation du virus, à l'heure où la France comptait pas moins de 4500 cas confirmés, dont 300 graves et 91 morts.

Selon L'Express, ce mouvement pour beaucoup motivé par une simple insouciance a aussi été avancé comme «un acte de résistance» à l'encontre du premier ministre Édouard Philippe qui a annoncé cette mesure samedi.

Interrogée par le magazine français, une femme a fait part de son indignation: «C'est incompréhensible, pourquoi fermer les écoles, les bars, les restaurants... et maintenir les municipales ? On n'ira pas voter. C'est notre vengeance. (...) Soit c'est vraiment grave, et on annule tout. Soit c'est une mesure pour donner l'impression d'agir.»

Entre euphorie et sidération

L'impression de fin du monde semble avoir un effet désinhibant voir euphorisant sur les plus insouciants. Un comportement qui désespère ceux qui suivent à la lettre les recommandations des autorités et partagent leur sidération sur les réseaux sociaux sous le hashtag #stayathome, signifiant «restez chez vous».

En attendant, pour concilier les deux, des internautes ont trouvé une solution bien à eux.

Laura Juliano

Créé: 15.03.2020, 12h24

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.