Samedi 20 juillet 2019 | Dernière mise à jour 13:43

Brésil Deux membres présumés de la mafia arrêtés

Dans le cadre d'une opération, la police brésilienne a interpellé lundi un père et son fils soupçonnés d'appartenir à une mafia du sud de l'Italie.

D'après la police fédérale brésilienne, la 'Ndrangheta contrôlerait «40% du transport mondial de cocaïne, ce qui en fait le principal importateur de ce stupéfiant vers l'Europe».

D'après la police fédérale brésilienne, la 'Ndrangheta contrôlerait «40% du transport mondial de cocaïne, ce qui en fait le principal importateur de ce stupéfiant vers l'Europe». Image: Photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police brésilienne a interpellé lundi Nicola Assisi, surnommé le «fantôme de Calabre», et son fils, soupçonnés d'appartenir à la 'Ndrangheta, mafia du sud de l'Italie, ont annoncé les autorités locales dans un communiqué.

Dans le cadre d'une opération baptisée «Baron invisible», les deux Italiens ont été arrêtés dans un appartement de Praia Grande, ville côtière de l'Etat de Sao Paulo située à proximité du port de Santos, le plus grand d'Amérique du Sud, où des quantités record de drogues ont été saisies ces derniers mois.

Le lieu de détention des deux mafieux présumés a été maintenu secret pour des raisons de sécurité. Leur extradition vers l'Italie pourrait avoir lieu dans les prochaines semaines, ont indiqué les enquêteurs lors d'une conférence de presse.

Fugitif depuis 2014, Nicola Assisi a déjà été condamné par la justice italienne à 14 ans de prison pour trafic de drogues et association de malfaiteurs.

Il a été surnommé «le fantôme de Calabre» pour sa capacité à échapper aux autorités. Au-delà du Brésil, la cavale des deux hommes les a menés, sous de faux noms, au Portugal et en Argentine.

Principal importateur de stupéfiant vers l'Europe

D'après la police fédérale brésilienne, la 'Ndrangheta contrôlerait «40% du transport mondial de cocaïne, ce qui en fait le principal importateur de ce stupéfiant vers l'Europe».

Les policiers ont précisé que l'enquête allait se poursuivre afin de déterminer si la présence des Assisi est liée à l'augmentation des saisies de cocaïne au Brésil ces dernières années.

Au port de Santos, situé à 30 km de l'appartement où ils ont été interpellés, 10,1 tonnes de cocaïne ont été interceptées de janvier à mai, le double des saisies comptabilisées sur la même période en 2018. La plupart des cargaisons avaient l'Europe pour destination.

Fin juin, un des chefs de la 'Ndrangheta, Rocco Morabito, surnommé le «Roi de la cocaïne» et arrêté en 2017 en Uruguay, s'est évadé d'une prison de Montevideo. Un autre trafiquant de drogue, Paolo Lumia, recherché depuis début 2019 par l'Italie, a été arrêté mercredi en Bolivie et devrait être prochainement expulsé vers son pays. (afp/nxp)

Créé: 08.07.2019, 18h21

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.