Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 15:13

Venezuela Dix-sept morts lors d'une fête de lycéens à Caracas

Un individu a lancé une grenade lacrymogène dans un club bondé, provoquant une bousculade mortelle samedi à l'aube.

Le drame s'est produit lors d'une fête organisée pour célébrer la remise des diplômes.

Le drame s'est produit lors d'une fête organisée pour célébrer la remise des diplômes. Image: Capture d'écran Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dix-sept personnes, dont huit mineurs, sont mortes samedi à l'aube dans une salle des fêtes après une bagarre et l'utilisation d'une grenade lacrymogène qui a provoqué une bousculade, a annoncé le ministre vénézuélien de l'Intérieur et de la Justice, Nestor Reverol.

Morts par asphyxie

«Une bagarre a éclaté aux premières heures du matin, et une des personnes impliquées a lancé une bombe lacrymogène qui a entraîné un mouvement de foule parmi les 500 personnes qui se trouvaient dans le club (...), entraînant la mort de 17 d'entre elles», a déclaré à la télévision M. Reverol.

Cinq blessés graves, dont un dans un état critique, ont été transportés dans les hôpitaux de la ville. Les victimes sont mortes par asphyxie et à cause de traumatismes multiples, ont précisé les autorités.

Le drame s'est produit lors d'une fête organisée pour célébrer la remise de diplômes de jeunes lycéens dans la paroisse civile d'El Paraiso, lieu de rencontre emblématique de la communauté des émigrés équatoriens à Caracas. Selon des témoins cités par les médias locaux, deux groupes de jeunes se sont affrontés après l'explosion de la bombe lacrymogène. La porte de sortie serait restée fermée, piégeant une cinquantaine de personnes. D'autres témoins rapportent que tout a commencé «comme un jeu», avec des jeunes qui plaisantaient en s'amusant avec la bombe lacrymogène.

Sept arrestations

Le ministre a annoncé que sept personnes avaient été arrêtées dans la foulée, dont deux mineurs, l'un d'eux étant celui qui aurait lancé la grenade lacrymogène. Une huitième personne, un mineur de 16 ans, a également été arrêté plus tard.

Le responsable de l'établissement a également été arrêté pour ne pas avoir respecté «les mesures qui doivent être mises en place (...) pour éviter l'entrée d'armes à feu et de munitions» dans les lieux publics, a encore indiqué M. Reverol.

Au cours de l'année écoulée, il y a eu plusieurs incidents liés à des grenades lacrymogène qui n'ont pas fait de victimes. Selon la presse, bon nombre de ces engins et des armes se retrouvent entre les mains de civils à la suite de vols ou en raison de la corruption de policiers ou militaires.

Le Venezuela, plongé dans une grave crise économique et politique, a connu quatre mois de manifestations quasi quotidiennes de l'opposition et des violences qui ont fait 125 morts à la mi-2017. Il est un des pays les plus violents au monde, avec 70,1 homicides pour 100.000 habitants en 2016, soit neuf fois la moyenne mondiale. (afp/nxp)

Créé: 16.06.2018, 17h41

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.