Vendredi 16 novembre 2018 | Dernière mise à jour 12:19

Syrie Dizaines de djihadistes tués dans des raids

Des raids de la coalition ont fait au moins 45 victimes dans les rangs du groupe Etat islamique, depuis lundi.

Galerie photo

Syrie: le groupe Etat islamique sous pression

Syrie: le groupe Etat islamique sous pression Le pouvoir a repris les principales villes du pays et le groupe Etat islamique doit faire face à une offensive sur plusieurs fronts.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au moins 45 djihadistes du groupe Etat islamique (EI) en Syrie ont été tués depuis lundi, principalement dans des raids aériens de la coalition internationale menée par Washington, a rapporté mercredi une ONG. Les frappes ont visé des avancées de l'EI dans l'est du pays.

Ces frappes interviennent alors que les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance kurdo-arabe partenaire clé de la coalition au sol, ont annoncé le 31 octobre la suspension de leurs opérations anti-EI, après des bombardements turcs visant des positions militaires kurdes dans le nord syrien.

«Lundi et mardi, 28 djihadistes de l'EI ont été tués dans des raids aériens de la coalition internationale», a précisé le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane. Mardi, des raids de la coalition ont notamment visé des djihadistes qui tentaient d'attaquer le champ pétrolier d'Al-Azrak, tenu par les FDS au nord de Hajine, un village encore sous contrôle de l'EI, selon l'OSDH.

«Opérations de défense»

Ces pertes s'ajoutent à celles essuyées lundi par le groupe djihadiste, lorsque 17 de ses membres ont été tués dans des affrontements avec les FDS, d'après l'OSDH. L'alliance kurdo-arabe a été contrainte de répliquer à une attaque de l'EI en dépit de l'arrêt de ses opérations dans le secteur, a précisé l'ONG.

Un porte-parole des FDS, Kino Gabriel, avait récemment expliqué que malgré la suspension de l'offensive contre l'EI, les «opérations de défense» n'étaient pas interrompues.

Déclenché en 2011 avec la répression de manifestations pacifiques par le régime de Bachar el-Assad, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de pays étrangers et de groupes djihadistes. Il a fait plus de 360'000 morts et des millions de déplacés et réfugiés. (ats/nxp)

Créé: 07.11.2018, 12h47

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.