Lundi 20 janvier 2020 | Dernière mise à jour 07:38

France Un drone de plus d'une tonne s'écrase

Vendredi soir, un drone de 18 mètres d'envergure a eu un accident près d'une base militaire française.

C'est un appareil de type «Patroller» qui s'est écrasé, vendredi soir, en France.

C'est un appareil de type «Patroller» qui s'est écrasé, vendredi soir, en France. Image: Photo d'archives/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un drone «tactique» de 18 mètres d'envergure et de plus d'une tonne s'est écrasé vendredi soir près de la base aérienne d'Istres, en France, sans faire de victime, a-t-on appris samedi auprès de son constructeur Safran. La cause de l'accident n'est pas encore connue.

Le «Patroller» s'est écrasé vendredi à Saint-Mitre-les-Remparts à 15h58 au cours d'un vol de «réception industrielle» mené à partir de la base aérienne d'Istres, explique dans un communiqué le groupe Safran.«Aucune victime n'est à déplorer. La zone où s'est écrasé l'engin a été immédiatement mise en sécurité par les unités spécialisées de la base aérienne», précise-t-il, confirmant une information initiale de «La Provence».

Enquête ouverte

Des investigations sont en cours pour déterminer les causes de cet incident. L'armée de terre doit recevoir quatorze drones et cinq stations de contrôle à partir de 2020, selon Safran.

Les drones tactiques effectuent des missions d'observation et de reconnaissance pour le compte de soldats déployés au sol. (ats/nxp)

Créé: 07.12.2019, 21h44

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.