Dimanche 18 août 2019 | Dernière mise à jour 12:12

Mali Des drones «Predators» traquent les djihadistes

De nouveaux combats ont eu lieu samedi dans le nord du Mali, alors que la traque des jihadistes se poursuit avec l'appui des redoutables drones américains «Predators».

Les Etats-Unis ont déployé plusieurs de ces redoutables engins au Niger voisin, sur une base de Niamey, d'où ils décolleront pour effectuer des vols de reconnaissance sur le Nord malien.

Les Etats-Unis ont déployé plusieurs de ces redoutables engins au Niger voisin, sur une base de Niamey, d'où ils décolleront pour effectuer des vols de reconnaissance sur le Nord malien. Image: archive/Keystone

Galerie Photos

La France en guerre au Mali

La France en guerre au Mali Engagée depuis le 18 janvier au Mali, l'armée française progresse vers le nord du Mali, reprenant aux Islamistes plusieurs villes qu'ils occupent depuis neuf mois.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des combattants du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA, rébellion touareg) ont affronté samedi matin les hommes d'un groupe armé à In-Khalil, localité proche de Tessalit et de la frontière avec l'Algérie, selon des sources sécuritaires régionale et malienne.

La source sécuritaire malienne a évoqué «des combattants arabes» affrontant le MNLA, sans plus de détails. Le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA, autonomiste, créé en mars 2012), a affirmé avoir attaqué tôt samedi matin le MNLA en représailles à des violences contre des Arabes dans la zone.

Mohamed Ibrahim Ag Assaleh, responsable du MNLA basé à Ouagadougou, a assuré que les assaillants sont des «terroristes" menés par Omar Ould Hamaha, du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO), un des groupes islamistes ayant occupé le nord du Mali en 2012 et qui a revendiqué un attentat-suicide commis vendredi à In-Khalil contre le MNLA.

Selon M. Ag Assaleh, le MNLA a repoussé «les jihadistes à 10 km plus loin au nord-ouest d'In-Khalil. Nos forces ont trouvé trois corps de jihadistes et un véhicule incendié».

Pertes tchadiennes

In-Khalil est à plus de 175 km au nord de Kidal. Les forces françaises ont repris fin janvier le contrôle de l'aéroport de Kidal avec quelque 1800 soldats, qui sécurisent la ville, contrôlée depuis peu par des islamistes se disant «modérés» et le MNLA qui y refuse la présence de soldats maliens mais assure collaborer avec la France.

La région de Kidal abrite aussi l'Adrar des Ifoghas, zone montagneuse considérée par les Touareg comme leur berceau et où se sont réfugiés de nombreux islamistes armés liés à Al-Qaïda traqués par l'armée française.

Le Tchad a annoncé vendredi soir y avoir tué 65 jihadistes, mais avoir aussi enregistré treize morts dans ses rangs. Il s'agit des pertes connus les plus lourdes subies par les forces soutenant le Mali.

Les troupes françaises, maliennes et africaines bénéficient désormais sur le champ de bataille du soutien de drones américains «Predators». Les Etats-Unis ont déployé plusieurs de ces redoutables engins au Niger voisin, sur une base de Niamey, d'où ils décolleront pour effectuer des vols de reconnaissance sur le Nord malien.

Les drones pas équipés de missiles

Ces drones ne ne feront pas usage des missiles dont ils sont équipés, mais seront seulement utilisés pour espionner les combattants islamistes au Mali, selon Washington.

A 350 km au sud-ouest de Kidal, Gao, la plus grande ville du nord du Mali, l'armée malienne poursuivait des opérations de ratissage samedi, au lendemain de combats avec des islamistes infiltrés.

Vendredi, des soldats maliens avaient combattu les jihadistes à l'arme lourde - notamment contre la mairie de Gao, où s'étaient retranchés certains d'entre eux portant des ceintures explosives - avec l'appui de l'armée française.

A la mairie, les islamistes ont été neutralisés par les forces maliennes, «un élément du génie français est intervenu afin de désamorcer les charges explosives», a indiqué l'état-major de l'armée française dans un communiqué. De même source, une dizaine de jihadistes ayant tenté de fuir par le fleuve Niger ont aussi été neutralisés.

(ats/afp/nxp)

Créé: 23.02.2013, 17h49

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.