Dimanche 21 juillet 2019 | Dernière mise à jour 14:30

RDC Ebola: l'OMS mentionne de premières «avancées»

«Pour la première fois depuis longtemps», l'organisation n'a dénombré aucun décès en deux semaines dans les régions touchées par l'épidémie.

Le nombre de personnes qui ont été soignées avec succès dépasse désormais la barre des 500 en RDC.

Le nombre de personnes qui ont été soignées avec succès dépasse désormais la barre des 500 en RDC. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) mentionne de premières avancées dans sa nouvelle réponse face à Ebola en RDC. Lundi, aucun décès dans les communautés n'a été lié au virus dans les deux régions affectées, a-t-elle affirmé mardi à Genève.

«Contrôler l'épidémie»

Cette situation a été observée «pour la première fois depuis longtemps» en République démocratique du Congo (RDC), a affirmé devant la presse le chef de la réponse d'urgence à l'OMS Michael Ryan. Autre amélioration, le taux de nouveaux cas liés à des patients qui se font infecter alors qu'ils viennent dans les centres de santé pour d'autres raisons a été diminué par trois, de 16 à 5%.

«Ce nombre est encore trop élevé», estime M. Ryan. Par ailleurs, le nombre de personnes qui ont été soignées avec succès dépasse désormais la barre des 500. En revanche, les incidents liés à la sécurité ont été trois fois plus nombreux ces derniers mois. «Chaque fois que nous avons eu un environnement qui soutient les opérations de santé publique, nous avons réussi à contrôler l'épidémie», dit M. Ryan.

«Nous collaborons tous»

Après l'appel à changer d'approche lancé il y a quelques mois par l'ONG Médecins Sans Frontières (MSF), l'OMS avait annoncé il y a quelques semaines une réponse davantage menée par les communautés. Les premiers centres de transit «plus petits» et établis à côté de centres de santé existants vont pouvoir être mis en oeuvre après une clarification avec le ministère congolais de la santé. Des divergences subsistent aussi sur l'utilisation d'un second vaccin.

De son côté, la directrice régionale de l'OMS Matshidiso Moeti a démenti toute tension entre le siège et le personnel sur le terrain sur la volonté d'associer d'autres types d'acteurs pour améliorer le dialogue avec les communautés. «Nous collaborons tous» pour un succès sur cette question, a-t-elle ajouté.

L'organisation fait aussi face à un manque de financement opérationnel qui la contraindra fin juin à trouver d'autres solutions pour Ebola si elle ne reçoit pas d'enveloppe supplémentaire. Mme Moeti se dit elle «confiante» après une discussion avec des pays membres lors de l'Assemblée mondiale de la santé (AMS) à Genève. (ats/nxp)

Créé: 28.05.2019, 17h56

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.