Mercredi 20 mars 2019 | Dernière mise à jour 01:57

Astronomie Le 21 janvier, l'éclipse sera totale

Pour les Européens et les Africains, elle se produira à la fin de la nuit, peu avant le lever du Soleil. Elle sera doucement «mangée» par la gauche.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour les Européens et les Africains, l'éclipse totale se produira à la fin de la nuit du 21 janvier, peu avant le lever du Soleil. L'est de ces continents en verra moins en raison du lever du jour. Pour les Américains du Nord et du Sud, ce sera au début ou au milieu de la nuit.

La pleine Lune sera dans l'ombre de la Terre de 3h34 à 6h51. Pendant la première heure, elle sera doucement «mangée» par la gauche. L'éclipse sera totale pendant une heure à partir de 4h41, selon les tableaux horaires fournis par la Nasa.

La phase totale de l'éclipse sera environ trois quart d'heure plus courte que celle de la grande éclipse de juillet 2018, qui restera la plus longue du XXIe siècle. Pendant l'éclipse totale, la Lune ne sera pas invisible: elle sera rouge, comme lors de toutes les éclipses totales.

Cette teinte sera due au fait que les rayons du Soleil ne l'atteindront plus directement. A la place, une petite partie des rayons rouges seront filtrés par l'atmosphère terrestre et réfractés vers la Lune (les rayons bleus, eux, divergeront vers l'extérieur). C'est le même phénomène qui colore en rouge les levers et couchers du Soleil vus depuis la Terre.

«C'est la dernière chance avant un long moment de voir une éclipse totale de Lune», dit Bruce Betts, scientifique en chef de la Planetary Society, une organisation astronomique américaine.

Prochaine éclipse: 16/05/22

La prochaine éclipse totale visible depuis l'Europe aura lieu le 16 mai 2022, mais des éclipses partielles auront lieu dans l'intervalle. Des éclipses totales de Lune peuvent arriver deux voire trois fois par an. Elles correspondent à un concours de circonstances rare: il faut que la Terre se situe exactement entre le Soleil et la Lune.

Encore faut-il que le ciel soit dégagé pour en profiter. Les nuages gâchent souvent le spectacle. Les passionnés d'astronomie pourront comparer les infimes variations de la teinte rouge de la Lune cette fois-ci. «Tout dépend de ce qu'il y a dans l'atmosphère», explique Bruce Betts. «Tout comme les couchers de Soleil changent de couleur d'un jour à l'autre, les éclipses varient en fonction des particules dans l'atmosphère, ou s'il y a une éruption volcanique, par exemple».

Aucun télescope n'est nécessaire pour observer l'éclipse. Pour voir les cratères de la Lune, le planétologue rappelle qu'une simple paire de jumelles peut faire l'affaire. (afp/nxp)

Créé: 14.01.2019, 15h42

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.