Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 23:59

Syrie L'EI libère six des 27 otages de Soueida

Daech a libéré six des 27 otages de la province de Soueida contre des prisonnières de l'EI détenues par Damas et une rançon.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le groupe Etat islamique (EI) a libéré six des 27 otages de la province de Soueida détenus depuis le 25 juillet, en échange de prisonnières de l'EI détenues par le régime syrien et d'une rançon, a indiqué samedi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

«Deux femmes et quatre enfants de la province de Soueida ont été libérés cette nuit», a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane. «Il s'agit de la première vague» d'un accord scellé avec le régime syrien, «sous la supervision directe de la Russie», pour «libérer tous les otages» contre «60 détenues de l'EI auprès du régime et une rançon de 27 millions de dollars», a-t-il ajouté. «Les 21 otages restants devraient être libérés dans les prochaines heures ou les prochains jours», a poursuivi M. Abdel Rahmane.

Fin juillet, l'EI avait mené assauts coordonnés et attentats suicide dans plusieurs localités de la province méridionale de Soueida, faisant plus de 250 morts, un des bilans les plus lourds depuis le début de la guerre en Syrie en 2011. Une trentaine de personnes, notamment des femmes et leurs enfants, avaient été enlevées par le groupe djihadiste, après ces attaques contre la communauté druze, majoritaire dans cette province.

Depuis, deux otages ont été exécutés : une jeune femme de 25 ans et un étudiant de 19 ans. Une femme de 65 ans est aussi morte en détention. Les tentatives de médiation menées auprès des ravisseurs, par la Russie et le régime syrien, avec l'implication de représentants des familles ou de hauts dignitaires druzes, avaient toutes échoué dans un premier temps.

Le dernier round de pourparlers a toutefois porté ses fruits: le marché conclu porte sur une rançon d'un million de dollars pour chacun des 27 otages encore en vie, l'arrêt d'une offensive du régime contre l'EI dans une zone désertique de la province de Soueida, et la libération de plusieurs dizaines d'épouses de djihadistes , selon l'OSDH.

Dans le cadre de l'accord, les forces démocratiques syriennes (FDS), formées de combattants kurdes et arabes, et soutenues par une coalition internationale anti-jihadistes menée par Washington, «devraient également libérer des détenus de l'EI» dans le cadre de cet accord, selon M. Abdel Rahmane, qui n'a pas précisé leur nombre.

Après avoir contrôlé de vastes territoires en Irak et en Syrie à partir de 2014, l'EI est désormais acculé dans d'ultimes réduits désertiques. La guerre en Syrie a fait plus de 360'000 morts depuis son déclenchement en 2011. (afp/nxp)

Créé: 20.10.2018, 06h17

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.