Mardi 22 octobre 2019 | Dernière mise à jour 23:29

Afghanistan L'EI revendique l'attaque au centre de Kaboul

L'organisation terroriste affirme être responsable de l'assaut meurtrier contre le ministère de la Communication, qui a fait au moins 10 morts samedi.

Le centre de Kaboul assiégé durant 5 heures par des kamikazes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le groupe djihadiste, Etat islamique (EI) a revendiqué dimanche l'attaque meurtrière perpétrée la veille contre le ministère de la Communication dans la capitale afghane Kaboul.

Mitrailleuses et grenades

Quatre djihadistes ont lancé des explosifs près du ministère, avant d'y entrer et d'«affronter les forces de sécurité afghanes avec des mitrailleuses et des grenades pendant plusieurs heures», a affirmé le groupe dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux.

Selon un bilan actualisé du ministère de l'Intérieur afghan dimanche, l'attentat a fait au moins dix morts, sept civils et trois membres des forces de sécurité, et cinq blessés.

Siège de cinq heures

Quelque 2000 employés du ministère de la Communication sont restés enfermés lors de l'assaut dans le bâtiment, considéré comme le plus haut de Kaboul et situé dans une zone commerciale du centre-ville à environ deux kilomètres de la «zone verte», un périmètre archi-protégé de la capitale.

L'EI a mené de nombreuses attaques meurtrières dans la capitale afghane ces dernières années.

(afp/nxp)

Créé: 21.04.2019, 20h30

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.