Samedi 20 juillet 2019 | Dernière mise à jour 13:43

Procès «El Chapo» pourrait se faire saisir une fortune

Un procureur américain a demandé à saisir environ 12,5 milliards de dollars de biens du narcotrafiquant mexicain.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le gouvernement américain a demandé vendredi à saisir quelque 12,6 milliards de dollars de biens du narcotrafiquant mexicain Joaquin Guzman «El Chapo». Selon lui, cette somme correspond à une estimation des recettes perçues par son cartel lorsqu'il le dirigeait.

Dans un document enregistré vendredi au tribunal de Brooklyn, à New York, le procureur fédéral Richard Donoghue souligne être «en droit de saisir tout bien qui constitue ou est dérivé des délits de l'accusé liés à la drogue.»

Il calcule, sur la base des divers prix de vente de drogues cités par différents témoins, que le cartel co-dirigé 25 ans durant par El Chapo a perçu, au bas mot, sur cette période, quelque 11,8 milliards de dollars de recettes pour ses ventes de cocaïne, 846 millions de dollars pour ses ventes de marijuana et 11 millions pour ses ventes d'héroïne.

Cet argent a été blanchi et utilisé pour payer notamment des associés et employés du cartel, des fournisseurs, des équipements de communication, et acheter des avions, des sous-marins cités pendant le procès comme ayant été utilisés par le cartel, souligne le procureur. Mais le gouvernement «est en droit de réclamer une compensation égale à la valeur des biens impliqués dans le délit de blanchiment», ajoute-t-il.

A perpétuité

Le procureur ne semble pas s'inquiéter à ce stade de savoir si El Chapo peut rembourser de tels montants. «Le gouvernement n'a pas besoin de prouver que l'accusé peut payer», écrit-il, il doit juste prouver «que le montant peut faire l'objet d'une saisie».

Lors du procès, un ex-associé d'El Chapo avait raconté que ce dernier vivait dans le luxe dans les années 90. Il possédait alors «quatre avions, des maisons sur toutes les plages, des ranchs dans tous les Etats du Mexique» et une résidence dans la station balnéaire d'Acapulco, avait témoigné l'ex-gérant d'El Chapo, Miguel Angel Martinez.

Mais on ignore ce qu'il possède encore depuis son extradition aux Etats-Unis en janvier 2017, et ce qu'il a transféré à sa famille ou à ses amis. Cette requête du gouvernement américain intervient à l'approche de l'audience du 17 juillet, à l'issue de laquelle El Chapo, 62 ans, devrait être fixé sur sa peine. Il devrait, sauf surprise, être condamné à la perpétuité. (ats/nxp)

Créé: 06.07.2019, 03h56

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.