Vendredi 19 juillet 2019 | Dernière mise à jour 08:00

Santé Elle scotche la bouche de son bambin pour qu’il dorme mieux

Une vedette indonésienne suscite la controverse en adoptant une méthode censée permettre de mieux respirer. Dangereux?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Très populaire en Indonésie, la chanteuse Andien a heurté nombre de ses fans et suscité une vaste controverse suite à des publications sur Instagram. Elle s’y affiche avec un scotch collé sur la bouche. Tout comme son mari. Mais c’est surtout la photo de son fils de 2 ans, la bouche pareillement entravée, qui a choqué.

«C’est drôle, si on y réfléchit», a-t-elle écrit. «Nous apprenons beaucoup de choses que nous ne faisons pas, mais n’apprenons rien sur quelque chose que l’on fait tout le temps: respirer.» Car derrière ces scotchs – des morceaux de sparadrap microporeux –, c’est bien de respiration qu’il s’agit.

Ancienne méthode soviétique

Dans ses publications, Andien explique que, depuis trois mois, avec son époux et son bambin, la famille met en pratique la méthode Buteyko. Qui implique de trouver des moyens de respirer par le nez, avec parfois le scotchage de la bouche la nuit. Depuis, jure-t-elle, elle dort mieux, elle n’a plus la gorge ni la bouche sèche et possède même une meilleure haleine.

Mais que vaut cette pratique et implique-t-elle un danger, s’est demandé la BBC? Cette méthode a été développée par le médecin soviétique Konstantin Buteyko dès les années 50 et s’est diffusée dans les années 80.

Respirer mieux et moins

Il s’agit d’une série d’exercices visant à une rééducation de la respiration. Le but: respirer moins, en volume, et par le nez. Ce qui engendrerait une légère hausse du CO2 dans le sang et serait bénéfique pour tous, mais particulièrement pour les personnes souffrant d’asthme ou d’apnée du sommeil.

La méthode a des adeptes un peu partout dans le monde mais surtout en Russie. Est-elle efficace? La BBC a posé la question à Nirmal Kumar, médecin et président de l’organisation d’oto-rhino-laryngologie britannique ENT. «Il n’existe aucun élément convaincant dans la littérature médicale pour appuyer ce traitement», tranche-t-il.

Il précise cependant que des exercices respiratoires – Buteyko ou autres – offrent habituellement un bienfait aux personnes asthmatiques ou ayant d’autres problèmes respiratoires. Et que les médecins les intègrent d’ailleurs dans leurs soins.

Risque de mort subite

Pourquoi pas, donc, des exercices estampillés Buteyko. Par contre le scotch sur la bouche, il faut oublier. Surtout pour des petits enfants. «Si vous tombiez malades et deviez vomir, vous ne pourriez pas le faire», prévient sur la BBC la chirurgienne ORL et spécialiste du sommeil à Detroit, Kathleen Yaremchuk. Dans le pire scénario, ça pourrait entraîner une mort par étouffement.

Scotcher la bouche d’un bambin de 2 ans «est la dernière chose que nous conseillerions car ça implique un danger significatif de mort subite», abonde le Dr Kumar. Qui précise qu’en cas d’urgence un adulte se réveillerait certainement et ôterait fissa le scotch. Mais des enfants pas forcément. Si la respiration nasale est entravée, ce qui arrive fréquemment, «ils doivent respirer par la bouche ou ils meurent», insiste-t-il.

Créé: 14.07.2019, 10h03

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.