Jeudi 28 mai 2020 | Dernière mise à jour 23:24

France «Non, les enfants n’étaient pas malheureux»

Une photo d’une cour de récréation de Tourcoing a engendré une vive émotion. Le journaliste qui l’a prise s’est expliqué.

Beaucoup ont jugé cette image d'une infinie tristesse.

Beaucoup ont jugé cette image d'une infinie tristesse. Image: Twitter/@lioneltop

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mardi, environ 1,5 million d’enfants français étaient de retour à l’école. Et une image documentant cette rentrée pas comme les autres a créé une vive émotion sur les réseaux sociaux. Elle a été prise par un journaliste de BFMTV dans une cour de récréation de Tourcoing, dans le Nord.

On y voit une poignée de petits élèves comme parqués dans des cases dessinées à la craie au sol. La plupart sont assis. Ils sont très éloignés les uns des autres.

«Un crève-cœur»

«Ambiance très étrange, voire dérangeante…», avait commenté le journaliste en publiant cette image sur Twitter. Ajoutant: «Et si ces photos nous attristent, imaginez ce que ressentent les enseignants… Ça me fait mal au cœur, vous n’imaginez pas, me disait une instit’»

Beaucoup, comme le rapporte «L’Obs», ont jugé cette photo et la situation de ces petits d’une infinie tristesse. «Je ne m’en remets pas. Cette image est un crève-cœur. N’appelons pas ça "école"?», a réagi une chercheuse en sciences de l’éducation.

Adultes marqués

«Pardonnez-nous vos enfances», a tweeté un internaute. «La photo la plus triste du jour», a souligné un photographe. D’autres ont parlé de «honte», d’une situation «indigne» ou ont lâché: «Prison avant l’âge, pauvres gamins».

Sur Twitter, sur BFMTV ou dans «L’Obs», l’auteur de la photo, Lionel Top, s’est cependant ensuite voulu rassurant. «C'est une ambiance étrange qui nous a marqués, nous les adultes, mais qui a beaucoup moins atteint les enfants. Ils avaient quatre ans», a-t-il expliqué.

Sauter, rire, jouer

«Les enseignants ont cherché à faire respecter cette distanciation sociale. Les enfants étaient à l'intérieur de leur carré dès qu'ils sortaient de la classe, pour y jouer, pour y sauter. Sur la photo, les enfants sont assis mais quand on est repassés dix minutes après, on voyait l'institutrice et les assistantes maternelles en train de les occuper en train de sauter, de rire, de jouer tous ensemble, mais depuis leur carré», a-t-il détaillé.

«Les photos sont marquantes et la plupart des réactions sur Twitter témoignent d’une même émotion, celle d’une école qui ne correspond pas à ce que l’on connaît», a conclu le journaliste. «Mais les enfants ce matin n’étaient pas malheureux».

R.M.

Créé: 13.05.2020, 15h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.